Audio en français

Audio en wolof

Les récents évènements qui ont secoué la capitale du mouridisme ne sont pas du gout du maître de la cité religieuse de Touba. Le Khalife Cheikh Sidy Makhtar Mbacké, par la voix de son porte-parole Serigne Bassirou Abdou Khadre, a déploré les incidents qui ont occasionné des troubles au marché Ocass, il y a quelques jours.

Lors d’un point de presse tenu hier à son domicile à Guédé, le chef religieux a rappelé aux forces de l’ordre leur mission et le contexte dans lequel ils interviennent.

Serigne Abdou lahad,  rappelle-t-il d’emblée, a fait venir la gendarmerie à Touba, malgré les réticences de certaines familles de Touba. Parce qu’il voulait instaurer la légalité et faire régner l’ordre dans la cité religieuse, en proie alors à de nombreuses dérives, souligne-t-il dans le quotidien Enquête.

Des forces de l’ordre invitées à combattre l’indiscipline et le désordre, mais invitées également à la retenue. « Policiers et gendarmes doivent savoir, insiste Serigne Bass, qu’ils ne sont pas affectés dans la cité pour martyriser les populations ou leur lancer des grenades lacrymogènes ».

Un sermon exhaustif, qui n’épargne pas les talibés « qui habitent ce haut lieu de dévotion”. Invite-t-il ces derniers à “se garder de transgresser les lois et règlements en vigueur, notamment dans la ville sainte ».

seneweb