Audio en français

Audio en wolof

Macky Sall a décidé de suspendre les assemblées générales d’investiture de la Benno Bokk Yaakaar (BBY). Une décision, qui vise à préserver «la dynamique de victoire» de la coalition présidentielle secouée ces derniers temps par des querelles intestines.

Mais pour Mànkoo et le Pds, ces querelles ne sauraient déteindre sur le processus électoral. «  Le Président Macky Sall, chef de la coalition, se devait de siffler la fin de la récréation, peut-être pas pour suspendre le processus des choix démocratiques des futurs candidats de BBY, mais plutôt pour arrêter le désordre public causé par ces Assemblées générales.

Macky aurait dû actionner le Procureur pour poursuivre ceux qui sont fautifs », pense Babacar Gaye, porte-parole du Pds. Et avertit : « Mànkoo Taxawu Senegaal est aux aguets. Mànko et le Pds, n’accepteront pas que, pour quelque raison que ce soit, les élections législatives fassent l’objet d’un report ou d’un tripatouillage.

Ce n’est le rôle du chef de l’Etat de s’occuper des questions partisanes. Il est la clé de voûte des institutions. Son devoir est d’être à équidistance des partis politiques et d’organiser la démocratie au profit du plus grand nombre. Et le plus grand nombre, ce n’est ni l’Apr ni BBY».

L’essentiel