Pape Diop : « j’ai fait mieux que Khalifa Sall en termes de tout »

Audio en français

Audio en wolof

Pour l’ancien maire de la ville de Dakar, la gestion de l’actuelle maire n’est pas du tout les meilleurs. Invité de l’émission « Le Grand Jury », Pape Diop affirme avoir fait mieux que Khalifa Sall.

« J’ai fait mieux que Khalifa Sall en termes de tout. Je vais vous dire rapidement. Moi, j’ai été élu au moment où la mairie avait des ressources moins importantes. A mon arrivée, j’ai tout fait pour que le budget soit ce qu’il est aujourd’hui. J’ai travaillé sur le budget. L’emprunt obligataire dont parle Khalifa Sall, ça, c’est moi qui l’aie introduit dans les textes des collectivités locales. Ça n’existait même pas en Afrique. Non seulement, on a changé les textes, ici, au Sénégal, et sur ma demande, nous avons été à Abidjan pour les textes de l’UMEOA. C’est moi qui me suis battu pour en arriver là » déclare le patron de « Bok Gis Gis ». Avant de poursuivre en disant qu’avant lui, la ville n’avait pas la possibilité d’emprunter dans les banques. « Donc, pour lever des fonds sur le marché obligataire, c’était moi. Pour également lever des fonds dans les banques, c’était moi. Tout ça, c’est des textes que moi j’ai apportés. J’ai donné toutes ces possibilités-là, aujourd’hui, à la ville de Dakar. Je suis arrivé à mettre en place tous ces textes-là, quelques deux, trois mois après, j’ai quitté la ville de Dakar. Donc, je n’ai pas eu le temps d’en bénéficier » dit l’ancien président du Sénat.

N’empêche Pape Diop a fait état de ses regrets : « si j’avais été réélu en 2009, la ville de Dakar ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. En termes de réalisations, j’ai laissé beaucoup de choses aux Dakarois. Les routes, l’éclairage public. Regardez la Médina. Avant, il n’y avait pas une seule lampe. Regardez les autres quartiers de Dakar. Malheureusement, quelques fois, je passe dans des zones où simplement l’entretien n’est pas fait et l’éclairage est défectueux. Et moi, sur le pavage dont on parle, c’est moi qui ai eu l’idée de le réaliser, et même quand je quittais, une enveloppe de 450 millions était inscrit sur le budget de 2009 ».

Abdoulaye DIOP

Vos Commentaires

Partager l'article

Translate »