Mimi Touré: « Grand-Yoff est une base affective, Kaolack est une base sociale et surtout familiale»

Audio en français

Audio en wolof

Aminata Touré confirme qu’elle va militer à Kaolack. L’ancienne premier ministre Aminata Touré va transférer sa base politique d’une région à un autre c’est à dire de Dakar à Kaolack. Ce transfert  a suscité d’énormes polémiques au sein de l’APR car certains camarades du parti lui menace de ne pas mettre les pieds à kaolack.

Dans un entretien accordé au quotidien Le Témoin Aminata Touré raconte son histoire  avec sa base   politique de grand yoff.  « Grand-Yoff est une base affective, Kaolack est une base sociale et surtout familiale. Ce qui me rattache à Grand Yoff, c’est le cœur. Mon aïeul-arrière-grand-père, c’était Mboutou Sow. Il était le chef de canton qui a créé la ville. Mon autre arrière-grand père est Madyou Touré. Comme vous le savez, il a construit les toutes premières écoles coraniques dans la ville. Pour tout cela, je pense que je dois avoir des ambitions pour cette ville. J’appelle donc les responsables de Kaolack ou de Grand Yoff à plus de calme, à prendre de la hauteur». Pour elle le plus important  c’est de fédéré tous les acteurs, les politiques et les non politique autour du président.

Madame Touré ne compte pas tourner le dos aux habitants de grand yoff son cœur se trouve dans cette ville. “Grand Yoff, c’est mon cœur. J’ai des homonymes là-bas, une base affective que je vais garder. Mais je vais également être dans ma ville natale, la ville de mes ancêtres” dit-elle.

Enfin concernant les menaces venant de ses camarades de parti mimi estime qu’elle n’a pas peur et le compare à une tempête dans un verre d’eau. « C’est un peu comme une tempête dans un verre d’eau (…) Comme je l’ai dit tantôt, empêcher l’arrière-petite-fille de Madyou Touré de venir, ça me fait sourire vraiment. Il faut qu’à même que les militants servent d’exemple et qu’ils ne s’identifient pas dans ce types d’actions. Pour qui me connait, les menaces sont la meilleure façon de me faire agir ».

Samsidine DIATTA

Vos Commentaires

Partager l'article

Translate »