Menaces contre sa personne : le Député Amadou Mberry Sylla obtient le soutien de Jamra et Bann Gacce

Audio en français

Audio en wolof

Le porteur de la proposition de loi criminalisant les actes contre-nature fait l’objet, depuis un certain temps d’intimidations de toutes sortes. Les organisations islamiques Jamra et Bann Gacce qui soutiennent le combat de l’honorable député du Ndiambour ont dénoncent ces menaces.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de Igfm, Jamra et Bann Gacce ont fait savoir que « de lâches anonymes, se réfugiant courageusement derrière leurs téléphones, distillent des menaces et vaines sommations, pour dissuader l’élu du peuple de mener son projet à son terme ». Selon les termes du communiqué, le Député Amadou Mberry Sylla  » n’a pourtant fait que se conformer à son devoir de porter les préoccupations de l’écrasante de ses compatriotes  dont l’indignation aura atteint son comble, depuis que les auteurs de frasques d’homosexuelles qui semblent de plus en plus faire la pluie et le beau temps au Sénégal ont franchi le Rubicon, en foulant (impunément) au pied la sacralité d’une nuit aussi bénie que celle célébrant la naissance du Messager e d’Allah, en y célébrant des mariages entre personnes de même sexe »

Jamra et Mbañ Gacce, exhortent tous les croyants de ce pays, particulièrement les chefs religieux, à exprimer activement leurs soutiens au vaillant député, président du Conseil régional de Louga, Mamadou Mberry Sylla, et de l’accompagner de leurs prières, pour une réussite éclatante de cette proposition de loi. Laquelle, en tant que pertinent outil de dissuasion, a déjà recueilli 70 signatures de députés, qui ont ainsi tenu à exprimer, avant la lettre, leur soutien patriotique à cette initiative parlementaire, censée protéger davantage nos valeurs, tout en sécurisant la santé mentale et morale de nos enfants.

Le Vendredi 06 mai 2016, l’Honorable député Mamadou Mbery Sylla a déposé sur le bureau du Président de l’Assemblée nationale, avec ampliation au président du groupe parlementaire majoritaire et au chef de L’État, la nouvelle proposition de loi criminalisant les actes contre-nature.

IGFM

Vos Commentaires

Partager l'article

Translate »