Kabirou Mbodji risque d’être traduit en justice

Audio en français

Audio en wolof

Des “membres fondateurs” du réseau de transfert d’argent Wari prévoit d’ester en justice le Directeur général Kabirou Mbodj qui a récemment acheté la société de téléphonie Tigo. Il est accusé d’avoir posé “des actes délictuels” pour s’accaparer de leur bien commun, Wari, créé en 2008.

Des personnes qui se disent actionnaires et membres fondateurs dudit réseau de transfert d’argent accusent Kabirou Mbodj d’avoir “détourné et accaparé” leur projet commun. Dans les colonnes du journal “La tribune”, Seyni Camara (secrétaire général), Tigo (directeur général adjoint) et Cheikh Tague (directeur de l’exploitation) disent avoir créé Wari en 2008, avec Kabirou Mbodj comme directeur général.

“Pendant que nous autres associés étions animés que par le développement de Wari, Kabirou Mbodj s’est évertué en catimini à mettre en place un plan de détournement et d’accaparement de nos sociétés sans état d’âme et en toute illégalité. Kabirou Mbodj ainsi, sans scrupule et en dehors de la vérité, décide de vouloir réécrire l’histoire de Wari”, accusent dans les mêmes colonnes les pourfendeurs du nouveau boss de Tigo qui ont décidé de porter l’affaire à l’attention du public.

 

Dakarmatin

Vos Commentaires

Partager l'article

Translate »