Audio en français

Audio en wolof

Députée à l’Assemblée nationale, Hélène Tine se dit favorable à la reddition des comptes, mais ne cautionne guère les convocations du maire de Dakar, Khalifa Sall, et ses proches, par la justice. «Un ciblage qui ne dit pas son nom», a dénoncé la parlementaire, accrochée en marge d’un atelier de partage du rapport Itie et du rapport sur les compensations du Rgm, ouvert ce mardi à Saly, par le réseau des parlementaires pour la bonne gouvernance des ressources minérales, en partenariat avec l’Ong 3D.

«Une nouvelle dérive que nous n’attendions pas de ce pouvoir»

«Nous nous sommes engagés pour des ruptures et pour la transparence dans la gestion des affaires publiques. Aujourd’hui, nous sommes pour la redevabilité. Il faut que tout Sénégalais qui occupe des responsabilités, soit redevable et rende compte. Mais nous sommes pour une démarche qui n’est pas sélective. Nous refusons la politisation de cette démarche qui semble cibler des adversaires politiques, qui semble aller dans le sens de la liquidation politique. Nous autres qui étions là hier et qui nous sommes battus, avons le droit de nous lever pour faire face à cette nouvelle dérive que nous n’attendions pas de ce pouvoir», a martelé Hélène Tine, face à la presse.

«Ça commence à sentir mauvais»

Quid des organes de contrôle de l’Etat ? «Il y a beaucoup d’institutions, de personnes, d’autorités qui sont épinglées et sur lesquelles la justice devrait être saisie. Je rappelle que l’Ofnac a déposé plusieurs dossiers au niveau de la justice et que ces dossiers sont encore dans les tiroirs», déplore-t-elle. Avant d’exprimer tout son soutien à Khalifa Sall.

«Ça commence à sentir mauvais, à être gênant. J’apporte tout mon soutien à Khalifa Sall pour ces épreuves. Même si je suis pour la transparence, je n’encourage pas la mal-gouvernance», insiste-t-elle. Il faut, conclut Elène Tine, «que tous les maires du Sénégal soient logés à la même enseigne». «Il est temps que les patriotes se lèvent et mettent fin à ces dérives».