Le Sénégal a opté non pas pour une diplomatie de l’arrogance mais pour celle du bon voisinage, a déclaré, mardi à Dakar, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye.

’’Le président de la République a opté pour une diplomatie de bon voisinage. Une diplomatie osée et tranquille mais pas une diplomatie de l’arrogance’’, a-t-il répondu à l’interpellation d’un député sur des propos attribués à Yaya Jammeh de la Gambie à l’endroit des chefs d’Etat sénégalais successifs.

Le ministre s’exprimait lors de l’examen du projet de budget 2016 de son ministère.

’’Ce que nous devrions faire sur le plan diplomatique a été fait. Mais, nous ne souhaitons pas en dire d’avantage’’, a-t-il dit.

Mankeur Ndiaye a fait observer que ’’l’option, c’est d’être calme et serein’’, soulignant que le continent africain ’’a beaucoup de défis à relever’’.

Il a rappelé que le président Sall a décliné les axes et les orientations de sa politique étrangères à Paris l’institut français des relations internationales (IFRI), depuis le 29 novembre 2011.

’’Depuis qu’il est aux affaires, c’est cette vision qu’il essaie de mettre en œuvre étape après étape’’, a-t-il ajouté, précisant que cette politique étrangère s’appuie sur le bon voisinage, la médiation, la paix, l’influence et la souveraineté.

’’Les choix, les orientations et les axes sont définis ici à Dakar et non ailleurs’’, a-t-il dit, citant d’autres pans de la politique étrangère sur le plan économique, panafricain et sous-régional, etc.

’’Nous avons tellement de responsabilités internationales et de crises dans la sous-région que nous n’allons pas à polémiquer avec qui que ça soit’’, a martelé le ministre sénégalais des Affaires étrangères.