YOUMAK

Youssou Ndour, tête de liste pour Benno à Dakar…

Audio en français

Audio en wolof

Youssou Ndour, le leader du Super Etoile, a de fortes chances d’être la tête de liste de Benno BokkYakaar à Dakar. Selon des confidences faites au quotidien numérique Le Soir, You est dans les plans du président de la République. Il est sur la short-list du patron de l’APR. En réalité, face aux divergences entre responsables du parti au pouvoir, l’option Youssou Ndour semble être la moins risquée pour BBY.
Au sein de la coalition, il y avait deux hommes politiques susceptibles d’être tête de liste : les ministres Abdoulaye Diouf Sarr et Amadou Bâ. Mais cette idée a divisé les bases du parti au pouvoir à Dakar. Plusieurs camps se sont dessinés depuis que ces deux personnalités ont été désignées comme potentiels meneurs de la bataille de Dakar. Abdoulaye Diouf Sarr qui a certes gagné sa commune de Yoff n’a pas la popularité nécessaire pour engager la bataille contre Khalifa Sall et n’aurait pas les moyens financiers d’une telle opération. Le ministre Amadou Bâ dispose d’une forte base affective aux Parcelles assainies qu’il avait remportées lors des dernières élections du Référendum, mais est considéré comme n’appartenant pas à l’APR historique. Il a des
atouts pour gagner Dakar car il est crédité d’un puissant ré- seau dans la capitale, mais des lignes de front se sont dessinées contre lui depuis que le journal Le Quotidien avait donné l’information sur sa potentielle implication comme tête de liste. Fac à ce dilemme, Macky Sall élabore plusieurs schémas et la personne de Youssou Ndour serait en pôle-position.

«Ce serait un choix pas surprenant car il fait partie des schémas évoqués par le Palais depuis quelque temps ». Mais le choix de Youssou ne devrait pas empêcher une implication des responsables précités. «Le ministre Amadou Bâ fait de tout son possible pour gagner les Parcelles, de même que Diouf Sarr et les autres. Le président veut que tout le monde puisse gagner sa base au soir du 30 juillet », renseigne ce membre du secrétariat du parti au pouvoir. «Macky Sall ne veut pas que la tête de liste soit une fixation pour ses responsables, chacun devra s’impliquer pour remporter Dakar », poursuit notre interlocuteur. Quelles sont donc les chances pour You de remporter Dakar ? Il dispose d’un fort courant de sympathie dans les couches populaires de la capitale. Son implication pourrait faire basculé la Médina et d’autres quartiers populaires de la capitale. «Ce sera un premier test électoral pour lui.

Sa candidature en 2012 avait été invalidée mais son implication peut faire basculer les élections dans certains milieux ». Patron du puissant groupe de presse, Gfm, il aura les relais médiatiques nécessaires dans la bataille de Dakar. «Il faut face à Khalifa Sall, un leader politique qui fait le poids ». Au plan international, cette candidature aura une force. Le pouvoir se prépare à une sur-médiatisation de l’affaire Khalifa Sall durant la campagne électorale. «Youssou Nour est très connu sur le plan international. Les médias pourront parler d’un affrontement entre le chanteur de renommée mondiale et le maire sortant de Dakar ». Maintenant, reste à savoir si cette candidature sera considérée comme sérieuse par les milieux intellectuels de Dakar. «C’est un choix qu’il faut faire, de toute façon, les milieux intellectuels à Dakar sont souvent favorables à l’opposition, il ne sert à rien de les calculer », analyse ce proche du régime de Macky Sall. Reste aussi à savoir si l’aile dure du parti au pouvoir ne va pas être hostile au choix de Youssou Nour. « C’est une option politique qui a ses risques car les responsables historiques de l’APR risquent de faire des votes-sanctions s’ils ont l’impression qu’on veut leur imposer Youssou Nour. Déjà, certains, en coulisses, commencent à dire qu’ils ne vont pas s’impliquer dans la campagne ». Il faut dire que Dakar est un cas compliqué pour le parti au pouvoir. Face aux hommes de Khalifa Sall qui ont décidé de conserver la capitale, le pouvoir a d’autres bottes secrètes pour armer sa liste de personnes de la société civile et d’autres milieux sociaux qui n’ont rien à voir avec la politique. Du côté des partisans de Khalifa Sall, un certain bras de fer a été entamé avec une partie de Mankoo.
«Le maire de Dakar veut au moins 5 postes de députés sur les 7 de la liste de Dakar. Ce que les autres partis n’entendent pas laisser prospérer ». En réalité, aussi bien dans le pouvoir comme dans l’opposition, désigner une liste cohérente pour Dakar n’a jamais été aussi difficile.

 

 

Vos Commentaires

Partager l'article