you

Youssou Ndour, serait-il un délinquant fiscal Sénégalais ?

Audio en français

Audio en wolof

Le roi du mbalakh, Youssou Ndour fait l’objet d’un redressement fiscal portant sur deux cent soixante douze millions de francs Cfa.
Le bureau de recouvrement des Impôts et Domaines de Ngor Almadies a servi une saisie-attribution de créances, par voie d’huissier, aux banques aux fins de bloquer tous les comptes de la star planétaire du mbalakh. Les établissements financiers ont cinq jours à partir de vendredi dernier pour s’exécuter. Sans quoi, les institutions bancaires vont s’attirer les foudres du fisc.
Le président de Pastef Ousmane Sonko savait sans doute de quoi il parlait lorsqu’il qualifiait Youssou Ndour de délinquant fiscal. De sources sûres, le célèbre chanteur compositeur fait l’objet d’un redressement fiscal portant sur 272 millions, compte non tenu de 4 millions portant coût de la saisie.
En effet, le bureau de recouvrement des Impôts et Domaines de Ngor Almadies dirigé par Waly Fall Bodian a envoyé depuis vendredi, via huissier, une demande de saisie conservatoire sur les comptes de l’artiste Youssou Ndour dans plusieurs structures bancaires.
Lesquelles ont un délai de cinq jours à partir de la réception, pour dire si Youssou Ndour, artiste-compositeur, né le 1er octobre 1959 à Dakar, dispose d’un compte dans leurs livrets ou non. Le cas échéant, elles sont tenues par la loi d’opérer une saisie conservatoire sur les comptes en question, de les bloquer et d’en informer le propriétaire.
Dans cette affaire, Youssou Ndour doit, dans les trente jours, s’acquitter de sa dette fiscale pour pouvoir disposer de ses comptes immobilisés. A contrario, s’il ignore l’interpellation des autorités bancaires, la banque va effectuer de droit une saisie-créance.
Autrement dit, elle se substitue à lui et paye la dette fiscale aux Impôts et Domaines en convertissant la saisie conservatoire en saisie-attribution. Un coup dur sur l’image de l’artiste devenu homme politique dans les atours d’un délinquant fiscal. Même s’il peut négocier un règlement à l’amiable de ce contentieux et obtenir un paiement allégé de sa dette au fisc.
Quoi qu’il en soit, cette attitude du roi du mbalakh semble donner raison à l’inspecteur Sonko et aux détracteurs de la star planétaire qui le dépeignent comme un homme d’affaires véreux qui profite de sa proximité avec le pouvoir pour se faufiler entre les mailles des filets et échapper au fisc.
Le bureau de Youssou Ndour confirme le redressement fiscal
Le Bureau de Youssou NDOUR confirme, à la suite d’un article paru dans la presse lundi 05 septembre 2016 repris le même jour par les sites d’information, avoir fait l’objet d’un redressement fiscal sur lequel les services de sa comptabilité travaillent en vue de procéder aux vérifications comptables et aux formalités requises vis-à-vis de la fiscalité selon un communiqué parvenu ce lundi à IGFM.

Le Bureau de Youssou NDOUR qui est dans cette démarche, s’étonne de la parution de l’article dans la presse.
Aussi, le Bureau prie-t-il qu’il soit procédé, de la même manière que cela a été publié ce lundi pour M. Youssou NDOUR, mais cette fois toute politique politicienne écartée, à la publication dans la presse des noms de toutes les personnes concernées par un redressement fiscal. Ce serait là, l’avènement d’un Sénégal nouveau.

Vos Commentaires

Partager l'article