Yeumbeul : Son oncle le chasse de la maison familiale, il le tue et se livre à la police

Audio en français

Audio en wolof

Au quartier Bathie Dramé de Yeumbeul, M.B. Diallo, poursuivi par son oncle armé d’une pelle, réussit à s’armer d’un couteau obtenu dans une boutique. Puis, il s’est retourné contre son oncle qu’il a mortellement poignardé. Son crime commis, il s’est livré à la police.

Fin tragique pour le commerçant Moussa Diallo, 41 ans, marié et père de trois enfants. Dans la maison familiale où il crèche avec sa petite famille, ses sœurs et ses frères, Moussa Diallo ne pouvait plus supporter les visites fréquentes de son neveu M.B. Diallo, avec qui il ne s’entendait pas du tout. Plus d’une fois, l’oncle et le neveu ont eu des frictions, au point que leurs relations étaient devenues tendues et leurs bagarres nombreuses.

Pour montrer son autorité, l’oncle Moussa Diallo a fini par interdire au neveu l’accès à la maison. Le neveu qui n’en avait cure, continuait tout de même à profiter des absences de son oncle pour entrer dans la maison, saluer ses autres oncles et, à l’occasion, boire du thé en leur compagnie. Il en sera ainsi jusqu’à la nuit du mercredi 13 juillet 2016, lorsque l’oncle Moussa Diallo, rentré tard la nuit, a capté des éclats de voix venant d’une des chambres de la maison. Celles de son neveu M.B. Diallo et de ses autres frères et sœurs. Il n’en crut pas ses oreilles et s’approcha davantage pour en avoir le cœur net. Et lorsqu’il fut certain que son neveu a transgressé l’interdiction de remettre les pieds dans la maison, Moussa, très en colère, entra brusquement dans la chambre, l’injure à la bouche, le somma de quitter au plus vite les lieux. Les interventions des uns et des autres n’ont eu alors pour effet que de mettre davantage en colère Moussa Diallo, les obligeant ainsi à demander au neveu de s’exécuter, pour éviter qu’une bagarre n’éclate à nouveau. Cela n’a pourtant pas calmé Moussa Diallo qui, lorsque son neveu l’invita à le retrouver dehors pour s’expliquer entre homme, s’est immédiatement armé d’une pelle pour le retrouver dans la rue. «Quand je l’ai vu armé d’une pelle, je suis entré dans la boutique que je tenais dans le quartier, avant d’en être viré. A l’intérieur, je me suis emparé d’un couteau pour faire face à mon oncle. Il a voulu me frapper avec la pelle, j’ai esquivé le coup et je lui ai planté le couteau à la poitrine. Il m’a suivi sur une dizaine de mètres et je l’ai vu s’écrouler», confie M.B. Diallo à ses proches, avant de s’enfuir. Dans sa fuite, le bonhomme va se débarrasser de l’arme du crime, avant de s’engouffrer dans un taxi pour aller se réfugier à la Médina. Pendant ce temps, Moussa Diallo, grièvement atteint, rend l’âme. C’est alors la panique au quartier Bathie Dramé où la police de Yeumbeul, alertée, va arriver quelques minutes plus tard aux fins de constats, avant de solliciter les sapeurs-pompiers pour l’enlèvement du corps.

A la Médina où il est arrivé dans la même nuit, M.B. Diallo (23 ans) se confie à ses proches qui réussissent à le persuader d’aller se constituer prisonnier. Ce qu’il fera au petit matin du jeudi 14 juillet, en allant se livrer aux limiers de la Sûreté urbaine de Dakar. Ces derniers ont alors alerté leurs collègues de Yeumbeul qui se sont immédiatement déplacés pour aller le cueillir et le livrer aux enquêteurs. M.B. Diallo a été déféré au parquet avant- hier, lundi 18 juillet 2016, pour «coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort, sans intention de la donner».

L’observateur

Vos Commentaires

Partager l'article

Translate »