5986d2ff1277f20a75ef546c9aefe1cf2f5b30ac

Yayah Jammeh ordonne aux opérateurs téléphonique d’arrêter leurs services d’appel gratuits en milieu de nuit, avec effet immédiat.

Audio en français

Audio en wolof

Le journal en ligne Freedomnewspaper.com rapporte que Yaya Jammeh a intimé l’ordre aux sociétés de téléphonie, « d’arrêter  leurs services d’appel gratuits en milieu de nuit, avec effet immédiat ». Et c’est l’organe de régulation des services publics (PURA) qui a été chargé de « mettre en œuvre la directive » interdisant aux opérateurs d’offrir des appels gratuits la nuit. Déjà, les abonnés de l’opérateur Qu’elles ont reçu des messages leur informant que le service d’appel gratuit la nuit, a été suspendu. Une mesure qui aurait causé beaucoup de frustration, car ces appels gratuits sont une aubaine pour les populations et surtout les jeunes.

Selon Freedomnewspaper.com, cette mesure fait partie d’une stratégie du régime Jammeh en direction de la prochaine présidentielle. Le régime gambien, selon le journal, veut  « faire tout son possible pour supprimer ou réduire au minimum la circulation de l’information ».

En effet, le président gambien qui ne cache pas son souhait de régner à vie sur la Gambie a de plus en plus de craintes, par  rapport à des soulèvements de populations. Des populations au sein desquelles, la frustration grandit de jour en jour, et qui pourraient profiter de la période électorale pour étaler leur frustration et leur colère dans les rues.

Cette mesure d’interdiction des appels gratuits la nuit, vient après d’autres, comme le durcissement de la fiscalité concernant les voitures et les automobilistes. Une directive donnée aux services fiscaux du pays, tout comme aux services de sécurités qui ont l’ordre, de faire des contrôles systématiques dans toutes les villes du pays, pour arrêter toutes les voitures et automobilistes qui ne sont pas en règles, que ça soit au niveau des permis de conduire, des assurances, des vignettes….

Après 21 ans de pouvoir, Yaya Jammeh a annoncé en février dernier, sa candidatures pour un cinquième mandat. La présidentielle gambienne est prévue le 1er décembre 2016.

 

Vos Commentaires

Partager l'article