ac

Week-end macabre : 13 morts enregistrés entre Dakar, Thiès, Louga, Diourbel et Kédougou

Audio en français

Audio en wolof

Ce week-end a été endeuillé pour bon nombres de familles du Sénégal. Au moins 13 personnes ont perdu la vie dans les conditions dramatiques entre Dakar, Thiès, Louga, Diourbel et Kédougou.

Dans la capitale, ce sont quatre enfants qui ont trouvé la mort hier, à Mermoz, suite à l’effondrement du mur d’un vieux bâtiment. Les victimes qui habitent tous le même quartier sont âgées entre 6 et 13 ans.

A Thiès, c’est une femme, d’une quarantaine d’années qui a été retrouvée morte dans sa chambre au quartier Cité Lamy. Selon les premiers éléments de l’enquête, la dame est morte d’une maladie respiratoire ou pulmonaire. Une hypothèse qui devrait être confirmée par les résultats de l’autopsie.

Dans ce lot macabre du week-end, la région de Louga a certainement payé le plus lourd tribut. Six personnes sont mortes dans des accidents de la route Dahra-Louga et Louga-Saint Louis. Le premier drame s’est produit le samedi, aux environs de 10 heures 45 minutes et a coûté la vie à deux jeunes femmes.

Un véhicule 4X4 de marque Mitsubishi immatriculé Dk 4936 BB appartement à l’entreprise CDE et conduit par le nommé Ibrahima Dieng (28 ans), dans lequel se trouvaient les victimes, a heurté un arbre juste à la sortie de Dahra. Les victimes sont Ami Cissé, âgée de 20 ans élève en classe de première et Kiné Ndao, une ménagère.

L’autre drame est survenu ce dimanche aux environs de 3 heures du matin, entre un véhicule de transport interurbain de “7 places” qui venait de Kaolack, avec à son bord des passagers de nationalité mauritanienne, en partage pour leur pays, qui est entré en collision avec un camion gros porteur qui transportait des bœufs et qui venait de Saint- Louis.

A l’opposée, les drames survenus à Diourbel et Kédougou ont été causés par arme blanche et arme à feu. Pour le premier cas, c’est un jeune du nom de Babacar Mboup qui a tué à coups de couteau son père Nar Mboup, à la suite d’une banale dispute qui a opposé auparavant le premier nommé à sa tante.

Pour le second, qui s’est produit au sud-est du pays, c’est un gendarme qui a abattu un homme enturbanné, qu’il soupçonnait certainement de terrorisme.

léral

Vos Commentaires

Partager l'article