Emploi monétique

Société : Le Gouvernement offre 1590 emplois dans monétique aux jeunes (ministre)

Audio en français

Audio en wolof

Le ministère de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle et Intensification de la main d’œuvre offre à la jeunesse l’opportunité de postuler pour les 1590 emplois créés cette année dans le secteur de la monétique a indiqué, mardi à Dakar, le ministre de tutelle, Abdoulaye Diop. « Tout en sachant que le marché est de 75 milliards de CFA au niveau de l’UEMOA et 15 milliards au niveau du Sénégal (…), nous avons offert à cette jeunesse là, une possibilité de 1590 emplois dans la monétique en 2018 », a-t-il annoncé.

« Je pense que tout de suite, après les recensements avec le MEDS, on pourrait les mettre dans les deux mois à venir, en incubation », a dit M. Diop, expliquant les modalités d’octroi de ces emplois relatifs aux technologies mises en œuvre pour l’utilisation des cartes bancaires. Abdoulaye Diop s’exprimait à l’ouverture d’un atelier de training organisé par le Mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS) afin de renforcer la capacité des jeunes diplômés des universités et instituts de formation dans la recherche d’emploi et l’auto emploi. Cette manifestation qui s’est tenue en prélude du 17e Forum de l’emploi prévu les 6 et 7 février à l’hôtel King Fahd Palace sur : « La haute intensité de main d’œuvre (HIMO) et les métiers de l’environnement ». Le ministère de l’Emploi a, à cette occasion, signé une convention avec le MEDS pour davantage booster la promotion de l’emploi. « Nous mutualisons nos forces pour booster la promotion de l’emploi des jeunes diplômés, des ouvriers spécialisés, des porteurs de projets et tous ceux qui aspirent à une activité descente », a, quant à lui, laissé entendre le président du MEDS, Mbagnick Diop, après avoir paraphé la convention. Il a également soutenu qu’ « au Sénégal comme ailleurs dans le monde, le nombre d’emplois ne cesse d’augmenter, mais le taux de chômage difficilement maîtrisable provoque une dégradation sociale inquiétante en raison de l’architecture sociale de la pyramide des âges ».

« Le MEDS en est conscient, l’Etat encore davantage », a-t-il soutenu, précisant « les efforts fournis ces dernières années par l’Etat du Sénégal pour endiguer ce mal social, sont louables et incommensurables ». « Il faudrait, concomitamment aux efforts salutaires combinés de l’Etat et du secteur privé, davantage promouvoir l’auto entreprenariat pour ainsi résoudre le problème d’accès à l’emploi des jeunes” a soutenu le ministre Abdoulaye Diop. Selon lui, « tout le monde est d’accord que (…) l’Etat ne peut, malgré tous les sacrifices consentis pour recruter des milliers de jeunes, accueillir tous les diplômés et ouvriers spécialisés ».

Le ministre de l’Emploi a également estimé que « le secteur privé, malgré son dynamisme, ne peut non plus couvrir suffisamment de postes pour absorber le chômage ».

Cela veut dire, a-t-il souligné, qu’il faut « explorer l’auto entreprenariat en développant les moyens d’assistance et d’appui aux jeunes porteurs de projets qui veulent s’investir dans l’entreprenariat privé ».

Avec APS

Vos Commentaires

Partager l'article