Audio en français

Audio en wolof

Le Garde des sceaux, Sidiki Kaba a clos hier, le débat sur l’affaire des 11 homosexuels arrêtés le week-end dernier à Kaolack puis libérés par le procureur alors qu’ils s’apprêtaient à célébrer un mariage dans un établissement scolaire. Il était à la Maison d’arrêt et de correction de Thiès pour l’inauguration  du quartier des détenus mineurs de la prison appelée « Dixième ».

Selon le ministre Kaba, tous les citoyens sont égaux devant la loi, et  « Il faudrait pas dire qu’aux yeux de la loi au Sénégal, il n’y a pas d’homosexuels. Nous avons une législation qui condamne ceux qui pratiquent des actes contre nature dans un lieu public, c’est-à-dire ce qui est attentatoire à la pudeur. C’est ce qu’il faut surtout retenir. Mais toute personne, quelle qu’elle soit, à des droits » informe le quotidien l’observateur.

Le dossier des 11 présumés homosexuels a été classé sans suite.   Les imams et les chefs religieux ont manifesté publiquement leur colère.

Le ministre Sidiki Kaba rappelle l’égalité des citoyens devant la loi avant de signalé avec fermeté «  qu’aucune protestation hystérique publique ne doit aller à l’encontre des droits de ces personnes qui ont droit d’être défendues par la justice et de donner leur propre point de vue sur ce pour quoi elles sont poursuivies. »  Il poursuit ” le Sénégal garanti ce droit. Il faudrait le rappeler avec force.”

Samsidine DIATTA