cmpadese

Saisi du matériel et des équipements : La Douane sévit contre Senhuile SA

Audio en français

Audio en wolof

 Épinglée pour fraude, un préjudice de plus de 8 milliards de francs CFA causé à l’Etat du Sénégal, Sen huile avait transigé. Cependant, elle n’a honoré qu’une partie de son engagement. La douane a sévi avec des méthodes fortes.

De sources sûres, on apprend que les douaniers de la brigade de Saint-Louis ont récemment effectué une descente musclée dans les installations de Senhuile, à Ndiael. Ils ont saisi du matériel et des équipements de la société de Tampieri Financial Group. Une opération motivée par le non-respect des engagements pris par la direction de Senhuile, lorsqu’elle a été épinglée pour fraude. En effet, Senhuile profitait des incitations de l’Etat du Sénégal, visant à encourager l’investissement dans le secteur de l’agriculture, pour obtenir des équipements non taxés et les vendre sans faire de déclaration à la douane. Mis au courant, sur dénonciation anonyme, les douaniers se sont mis en branle. Leurs investigations leur ont permis d’évaluer le manque à gagner pour l’Etat du Sénégal à environ 8 milliards de francs CFA. Pris la main dans le sac, le directeur général Massimo Vittorio Campadese s’était engagé à payer 1,7 milliard F CFA. Mais, selon nos interlocuteurs, il n’a versé que 1,1 milliard de franc CFA au Trésor public, avant de prendre un vol pour l’étranger dès que son passeport confisqué lui a été retourné.

Depuis lors, la direction de Senhuile est restée muette, optant pour une stratégie qui s’est retournée contre elle. En effet, explique-t-on, l’un des dirigeants sénégalais de Senhuile a maladroitement entrepris de miser sur les services d’un intermédiaire censé aider Senhuile à trouver un terrain d’entente avec la douane. Payé grassement, le quidam n’a jamais contacté la douane et a disparu de la circulation, abandonnant Sen huile à ses déboires.

Ainsi, le 26 septembre dernier, lorsque le directeur général de Senhuile, Massimo Vittorio Campadese, a remis les pieds au Sénégal, il a été accueilli par une sommation de paiement immédiat délivrée par les douaniers. N’ayant obtenu aucune réaction du Dg, ces derniers ont fait une descente musclée dans les installations de sa société. Le matériel de Senhuile a été saisi et son compte bancaire placé sous séquestre. Ensuite, une nouvelle fois, Massimo Vittorio Campadese a quitté le Sénégal, suivi quelques jours plus tard du chef de la plantation, un Italien envoyé dans la plantation du Ndiael par Tampieri Financial Group. Mais ce dernier est revenu au Sénégal, moins d’une semaine plus tard, accompagné d’un autre jeune Italien qui, depuis lors, procède à un audit de la situation financière, à l’évidence catastrophique de Sen huile. L’entreprise a en effet enchaîné trois années consécutives de pertes. Ce qui a lui a complètement fermé le robinet qui coulait depuis l’Italie, grâce à Tampieri Financial group. Au bout du compte, ni les licenciements de milliers de journaliers, encore moins les ventes d’équipements ou les spéculations n’ont, pour l’instant, réussi à relever Sen huile de sa longue agonie.

Enquête

Vos Commentaires

Partager l'article