Exif_JPEG_420

Renapta : « Wari et Joni-Joni nous volent près de 7milliards par an » selon Serigne Gaye

Audio en français

Audio en wolof

Le Réseau national des prestataires de transfert d’argent (Renapta) est prêt à rompre le contrat qui le lie avec les opérateurs Wari et Joni Joni si d’autres investisseurs sont prêt à investir dans ce domaine. En conférence de presse ce matin à la mairie de Derkhelé, le Rénapta dénonce un certain nombre de problème lié à la sécurité du réseau, et le respect de  la réglementation etc.

Le Réseau national des prestataires de transfert d’argent (Renapta) par la voix de Khalil Ndiaye membre Renapta et responsable  de la cellule du bureau de Rufisque considère que leur situation devient de plus en plus très grave. Car depuis deux semaines, il existe un problème technique grave venant du réseau de transfert d’argent Wari et dans une moindre mesure avec celui de Joni Joni. En effet, il existe un manque de communication respectueuse entre ces deux opérateurs leaders du secteur de transfert d’argent et les partenaires en particulier le Renapta. Selon M. Ndiaye, les problèmes techniques que rencontrent Wari et Joni Joni, empêchent les membres de Renapta à travailler correctement, ils ont un impact sur leur volume d’activité et ils ne peuvent plus faire les états des situations.

Ainsi, des problèmes directs naissent entre les responsables de bureau et les clients. Selon M. Ndiaye « Les clients ne reçoivent plus des codes. Quand vous faites un envoi, le client reçoit un code nul. Avec ce code le client vient pour se faire payer. Comment peut-il se faire payer avec un code nul ? S’interroge M. Ndiaye avant d’ajouter que le client s’attaquent directement les responsables de bureau alors ce dernier n’ont rien fait. », dit-il. poursuivant son argumentation Khalil demande à l’état de prendre ses responsabilités en appliquant l’institution 13 qui réglemente le monde du transfert d’argent car son application pourrait régler tous les problèmes. Les ponctions dans les comptes, les introductions ou pirates dans les comptes, dont ils sont victime, seront de vielle souvenir si la loi s’applique.

Parlant d’arnaque, Serigne Gaye secrétaire général chargé de la communication du Renapta estime que : « ces deux opérateurs (Wari et Joni Joni) prennent chaque année une somme de 7 milliards aux partenaires. Si Wari et Joni Joni prennent 99 ou 100 FCFA/ jour sur tous les comptes au bout d’un an c’est combien. » dit-il.  Il s’y  ajoute que : « Nous n’avons pas d’assurance, ni de fond de garantie. Quand on vole ton argent tu perds et personne n’y peut rien car au sein même de Wari et Joni Joni, il y a des voleurs. tous les jours des comptes s’envolent. En plus de cela Wari nous demande d’aller jusqu’à la cour de la Haye. Cela revient à dire qu’il est protégé… Et nous rend plus pauvre.»

Le Renapta lance un appel à ceux qui veulent investir sur le secteur de transfert d’argent de venir investir car c’est un secteur prometteur et il crée des milliers d’emplois. D’après Khalil, le Renapta va saisir le président de la République de même que l’assemblée nationale pour l’application de la loi .« Nous ne sommes pas dans une république bananière  il est temps de démasquer les gens qui sont complices et mettre à leur place des hommes intègres. »

Samsidine DIATTA

 

Vos Commentaires

Partager l'article