yen-marre-monument

Rassemblement de Y’en a marre: l’Opposition échoue, l’APR palpite

Audio en français

Audio en wolof

Y EN A MARRE a provoqué un véritable tollé car jusqu’à la veille de son rassemblement du 07 Avril 2017, les nerfs ont été tendus. L’APR s’est montrée frileuse comme si ce rassemblement provoquerait la fin du monde. La COJER s’est mise aux aguets, fulminant et rugissant avec une volonté de s’ériger, à ses risques et périls, en bouclier. De l’autre côté, un Secrétaire d’Etat, un favorisé du hasard qui s’est retrouvé, par effraction, sur l’arène politique sans disposer d’armes si ce ne sont des invectives et des diabolisations, brandit la menace burlesque d’une contre-manifestation. Toute la mouvance présidentielle s’est même retrouvée timorée et peureuse à l’annonce de ce rassemblement. L’opposition de son côté, incapable de s’unir et de mobiliser des masses qui impressionnent, a vu en ce rassemblement l’occasion d’une tribune pour brailler contre Macky. Mais la manifestation eut paisiblement lieu et prit fin conformément aux valeurs démocratiques et aux principes de l’Etat de Droit. Seulement, la réussite de ce rassemblement consacre la faillite de l’opposition et la frayeur qui anime le Macky.

Echec de l’opposition

L’opposition sénégalaise est un bloc bloqué qui se laisse aller à la facilité. Elle est un arsenal de bourgeois qui furent au Pouvoir et eurent un pouvoir. Son combat ne se mène que par procuration. Incapable d’initier une dynamique unitaire autour d’un idéal démocratique inébranlable et de l’intérêt exclusif de la Nation, elle épie des occasions comme le rassemblement du Mouvement Y EN A MARRE pour se confondre à une masse et se donner l’ersatz d’une force politique. Depuis quand n’a-t-elle pas tenu une rencontre publique pour parler aux citoyens et les entretenir des problèmes qui les cernent et les concernent ? Sa marche du 14 octobre 2016 fut d’ailleurs illustrative d’une classe de bourgeois peureux qui n’a pas résisté au Sauve-qui-peut. Aux détonations de lacrymogènes, ils ont tous fui avec la rapidité d’antilopes qui décampent et se dispersent à la vue d’un félin.

Les leaders de l’opposition sont des orpailleurs qui ne cherchent que le Pouvoir et l’Avoir. Ils n’ont pas été au rassemblement de Y EN A MARRE de peur de voir leur agenda encagoulé avorté. Ils sont incapables de s’implanter partout au Sénégal dans un système politique où l’enracinement sur le territoire est une exigence intangible. Ils se claquemurent dans leurs résidences douillettes et se font représenter là où se rassemblent les masses. Ils jubilent sur la réussite du rassemblement de Y EN A MARRE alors que ce succès consacre leur propre échec politique comme il consacre la frilosité de l’APR.

L’APR : un parti frileux

L’APR a la conscience de sa frilosité, de ses défaillances et de ses limites. Pour peu qu’une parole antagoniste se fait entendre ou qu’une manifestation pacifique anti-Pouvoir est agitée, c’est la débandade et le désarroi. On y rivalise d’arrogance, de diabolisation et d’invectives grotesques. Même devant les problèmes sociaux de santé, d’éducation, d’emplois ou devant le spirale de scandales politico-judiciaires et de prédation des finances révélée par des Organes de contrôle, l’APR et certains égarés de Benno Bokk Yakaar versent dans des répliques obtuses, pâteuses, lâches et impertinentes qui rendent compte d’une mouvance politique bien consciente de son impopularité grandissante.

A la veille du rassemblement du Mouvement Y EN A MARRE, l’APR a étalé toute sa poltronnerie et sa frayeur. Elle a cru que c’est la fin du monde. Des Secrétaires d’Etat, des Ministres, des DG de structures nationales et des députés ont vite perdu leur retenue, versant dans une transe flagrante et une gaucherie burlesques. Le plus théâtral est ce Secrétaire d’Etat fortement spécialisé dans l’arrogance, l’avanie et les sarcasmes, ses véritables tactiques de camouflage de ses limites et de son inanité.

Rupture entre Macky et la jeunesse

Macky Sall devrait bien surveiller ses arrières. La jeunesse n’est pas celle qui le chante dans son parti. Le désappointement a gagné plus les jeunes et les femmes que quiconque. Les jeunes de son parti ainsi que certains de ses Secrétaires d’Etat, Ministres et autres responsables APR l’éloignent de la jeunesse à cause de leur impertinence ostentatoire et de leur affligeante arrogance. Sur les déceptions et les désillusions, l’écrasante majorité des jeunes convergent : Deuk bi dafa Macky, est une diatribe de jeunes qui illustre un désaveu grandissant. Une anthologie des promesses non tenues, de l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire, des menaces sur le droit de manifester, de l’indigeste arrogance des gens du Macky, du dispendieux train de vie de l’Etat, de la montée du chômage, entre autres, sont plus faciles à étaler que les actes positifs et pratiquement invisibles que le régime actuel  pose. Une rupture croissante s’opère ainsi entre Macky Sall et l’écrasante majorité de la jeunesse sénégalaise ! Mais il ne s’en rend pas compte et personne, personne ne le lui dit directement.

Le Piroguier

Vos Commentaires

Partager l'article