12650889_1707656609471902_5863836357657683314_n

Qui est Cheikhna Cheikh Saadbou Abihi…?

Audio en français

Audio en wolof

Parler du Cheikh et ses dimensions serait comme essayer de donner  en exactitude la quantité de litres d’eau des mers et océans . Cheikhna Cheikh Saadou Abihi (littéralement le Bonheur ou la fierté de son père), plus connu sous le nom de Cheikhna Cheikh Saadbou naquit en 1848 (Année de l’Abolition de l’esclavage) dans le HODH Mauritanien qui correspond au Sud- Est de la Mauritanie qui faisait partie à l’époque de l’ancien Soudan Français. Il est le fils du Saint et pôle de son époque, notre maître Cheikhna Cheikh Muhammad Fadel (1797-1869) et de la pieuse Mariama fille de Ahmed Abdi. Il est descendant en ligne directe et 37 ème petit-fils du prophète Mouhamed par son père. Il perdit sa mère avant même le jour de son baptême. Son nom céleste est « al Moukhtar », le Choisi, un des noms du Prophète (Paix et Salut sur Lui).

L’éducation religieuse du Cheikh fut assurée par son père qui fut son maître spirituel. Mais il faut dire que très tôt le Cheikh reçut cette connaissance infuse à l’image de son grand-père, le prophète Mouhamed (PSL), comme il le dit dans l’un de ses nombreux poèmes.

Ce chiffre correspond aussi à la durée de sa vie.

Les poèmes et panégyriques à l’endroit du Seigneur et de son maître et aeuil, le prophète Mouhamed, ne sauraient être comptés à ma connaissance tant ils sont nombreux et variés. (Leur fréquence est estimée à un khassaîde par mois.)

On peut citer :
– Wassîlatoul Maqâçidi (le Maître Bien-aimé.)
– Al Hamdoulilâhi leuzî lâ you’ tî
– Al Hamdoulilâhi leuzî Tabârakâ
– Al Hamdoulilâhi afouwoul gâfiri
– Al Hamdoulilâhi leuzî a ‘tânî
– Al Hamdoulilâhi wa bismi illâhi
– Aqoûlou bismi illâhi wa rahmâni
– Yâ Rabbanâ Billâhi wa Rahmâni
– Qâla abou Abdoul Azîzi sa ‘ dou
– Qâla abou Abdoul Azîzi al amçali
– Al Hamdoulilâhi leuzî Qad inefarad
– Al Hamdoulilâhi alâ Kamâlihi Jalla alâ
– Yâ Sâhibaya da ‘ânî
– Bizâti Rabbil âlamîne
– Zourtou Rasouloulâhi wa houwa sayyidou.
– Abdâou Bismillâhi khîna atlabou
– Akhlou tassâwoufi Qâlou inna mane raghibâ
– Bi Mîmine wa Hâine wa Mîmine wa Dâl.
– Al Hamdoulilâhil Qadîme.
– Khaîrou nabiyyi mane fâqat noubouwatouhoû
– Yaqoûlou Sa’doul abihi nadjloul fâdili.
– Izâ qadal llâhou aleyka mâ qadâ.
– Yaqoûlou Sa’doul mountamî al fâdili.
– Madahtou bi Chi ’ri sirâdiane adjouze.

« C’est, nous dit Maguette DIAW, ce poème qui a fait pleurer Cheikh Ahmadou Bamba quand Cheikh Sidibouya, envoyé par son père Cheikh na Cheikh Saadbou Chez Khadimou Rassoûl, l’avait récité à son intention. »

Il faut également souligner que la Tarikha Khadriya est la plus répandue dans le Monde ; elle s’étend de la Sierra Léone en passant par le Maroc, l’Iraq, la Syrie (où se trouve le tombeau de Cheikh Ibn Arabi) l’Inde, la Turquie jusqu’en Indonésie, le plus grand Etat musulman, qui est majoritairement khadre

Avec dakar92

Cheikh Abdoul Aziz Faye

Vos Commentaires

Partager l'article