moado-malick

Portrait d’El hadji Malick Sy

Audio en français

Audio en wolof

À l’occasion de la célébration de la naissance du Prophète Mouhamed (Paix et Salut sur Lui) votre site d’informations waxma.com   va y consacrer une page spéciale. Nous vous proposerons une panoplie d’articles sur la vie et l’œuvre de nos érudits sans qui, le Sénégal ne serait pas un pays stable.

C’est ainsi que démarrons en revenant  sur la vie de celui à qui le Sénégal, voire le monde entier, doit une telle opportunité de rendre grâce au Très Haut. Quand en 1902, Seydi hadj Malick Sy (RTA) organisait le premier Maouloud à Tivaouane, nul ne s’attendait aux dimensions qu’a prises cette manifestation, quelque temps seulement après la première édition. Aujourd’hui, ce sont plus des  millions de personnes qui participent à la célébration de cette naissance pas comme les autres. C’est ainsi que votre site d’information, a revisité pour vous la vie de ce Saint Homme.

Gaya l’a vu naitre en 1855, fils unique de son père Ousmane Sy El Hadji Malick Sy apprit le Coran à partir de ses 6 ans. Grâce à son oncle Alpha Mayoro Wélé (Frére de sa mère Sokhna Fawade Wélé), il entra à l’âge de 18 ans dans la Tarikha Tidiane.  Et c’est ce dernier, en phase avec la prédication de Cheikhou Oumar Foutiyou Tall, lui transmit le «Wird». En 1884 il se rend à Saint-Louis après un séjour en Mauritanie. Maodo se rendit à l’intérieur du pays en passant par Ndiarndé où il passera sept ans mais aussi Diacksao et pire, avant en 1902 de venir s’installer à Tivaouane suite d’une demande du grand notable Djibril Guèye qui l’invita à y rester, nous apprend-t-on.

Seydi El Hadji Malick Sy  construit sa première « Zawiya »  ou mosquée à Dakar avant celle de Tivaouane qui suivra.  A l’instar de tous les érudits de l’islam, il a écrit plusieurs ouvrages dont les plus célèbres sont « Khilaazaab », « Nouniya » pour ne citer que ça.

Diplomate, il a su éviter les pièges tendus par les colons qui virent très tôt en lui un ennemi, à l’instar de tous les chefs religieux de l’époque. C’est ainsi que, de 1893 à juillet 1895, il fut convoqué plusieurs fois à Saint-Louis. Mais, ne possédant aucune preuve contre lui, le pouvoir colonial blanc se résolut à l’évidence : El Hadji Malick ne préparait pas une armée pour engager une guerre sainte.
Ainsi, face aux multiples récriminations des colons, il insista sur le fait que son objectif était de «conquérir les cœurs et la foi des hommes et des femmes pour en faire fervents musulmans» ce qui, d’après Maodo, devait passer par le chapelet. II lui était, dès lors, loisible de continuer ses «Wazifa» et la construction de ses mosquées, la seule bataille qui, à ses yeux, mérite d’être engagée.

« Des origines prophétiques »

En ce qui concerne la vie de cet homme exceptionnel, un constat s’impose : du 25 février 1855, date de sa naissance à Deuw Fall (Gaé) dans le département de Dagana, au 27 juin 1922, date de son rappel à Dieu à Tivaouane, El Hadj Malick Sy aura fait un long chemin. Il a surmonté maints obstacles, et abattu un travail de titan dont la résultante est aujourd’hui une parfaite propagation de l’Islam, de la Tidianiya  à travers non seulement le Sénégal, mais aussi l’Afrique, l’Europe, les Amériques, etc. Relativement à ses lignées paternelles et maternelles, qui convergent toutes autour du Sceau des Prophètes Seydina Mohamed (SAWS), on retient que Maodo Malick Sy (RTA) est de parents d’origine arabe. Il est un enfant posthume, fils de Ousmane, lui-même de Mouhaz fils de Mohamed, descendant de Youssouf, Dramame, Ciré, Boubou, Yahya tous descendants du Chérif Chams Eddine. De sa mère Fawade Wélé, le Saint de Tivaouane appartient à la famille des « Ansaar », l’ethnie qui a accueilli le Prophète (SAWS) à Médine, au terme d’Al Hidjra (Hégire), exil, sur instruction d’Allah le Tout Puissant.

Vivre de la sueur de son front,  ne voulant jamais vivre aux dépens des autres et évitant toujours d’être un parasite social, El Hadj Malick Sy s’installe à Ngambou Thieulé (situé entre Gaé et Dagana) pour travailler la terre et enseigner. D’ailleurs c’est grâce au fruit de son labeur lui avait permis de se rendre à la Mecque et y effectuer son pèlerinage (5e pilier de l’Islam). Ainsi, dans la mosquée-mausolée de Seydina Mouhamed (PSL) à Médine, comme au sanctuaire Béni et Sacré, Mame Maodo Malick demanda à Allah d’exaucer les vœux suivant : « l’épargner, lui, tous les chefs religieux musulmans, leur famille et leurs fidèles, des tentatives de domination de tout ordre des colons pour mieux pratiquer les recommandations divines ; l’obtention de terres où il pouvait travailler et prendre en charge sa famille, ses fidèles et lui-même, pour ne pas être un fardeau pour les autres ». Ses autres vœux sont de pouvoir, grâce à ses actions et à ses fonds propres, réussir une prolifération des mosquées à travers le pays. Il a prié également pour qu’il n’y ait aucune différence visible (habillement, comportement, etc.) entre ses enfants et les autres fidèles et amis. Enfin, pour qu’il lui soit réservé dans l’autre monde tout ce que Dieu lui destinerait comme Lumière et autre puissance mystique et religieuse. Chacun sait que la plupart des prières de Maodo ont été exaucées, si l’on en juge par les vastes champs qu’il exploitait à Ndiarndé, Diacksao, Diamaguène, etc.

De retour de La Mecque en 1890, Maodo Malick s’installe à Ngambou Thieulé. Il construisit ensuite la Zawiya de St-Louis en 1892, retourne séjourner au Djoloff puis rentre à St-Louis. Ses nombreux déplacements, l’affluence des fidèles, qu’il réunissait pour leur dispenser un enseignement, les prières et Wazifa dans la Zawiya et dans sa concession ont attiré l’attention des colons, qui ont assimilé ces invocations au Tout Puissant à des mots de passe et des consignes de guerre. Ils soupçonnaient, en outre, le guide religieux de détenir des armes. C’est ainsi qu’il a été convoqué, plusieurs fois, devant le bureau politique du Gouverneur du Sénégal, de 1893 à 1905. À chaque fois, Maodo ne variait pas dans ses réponses : « Dieu nous a ordonné, à vous et à moi, de l’adorer, de prier. Vous avez refusé et moi j’exécute. Voilà ce que mes fidèles et moi faisons tous les jours. Ce que vous appelez cris de guerre ou mots de passe ne sont qu’évocations du Tout Puissant et prières sur la Meilleure Créature, le Prophète Mohamed (SAWS). Concernant les armes, j’en ai une et une seule : mon chapelet avec lequel je me battrai jusqu’à ce que l’Islam et la Tidianiya atteignent les coins les plus reculés du monde, à votre grand dam ». Finalement, et suite aux témoignages des plus grands érudits de l’époque et aux différents rapports des services secrets, l’administration française était convaincue que : « Seydil Hadj Malick était le marabout le plus instruit, le plus cultivé, le plus pédagogue de son époque ». Après le défi de l’implantation de la Zawiya de St-Louis (près du gouverneur du Sénégal), El hadj Malick s’installe à Ndiarndé, puis à Tivaouane. En 1902, il organise la première commémoration de l’anniversaire de la naissance du Prophète de la miséricorde, le sceau Seydina Mohamed (SAWS), sous sa forme actuelle.

Au plan social, Maodo avait lié une fraternité agissante avec la plupart de ses contemporains, avec lesquels une convivialité et une estime réciproque étaient vivifiées et convenablement entretenues.

Il disait aux membres de sa famille et à son entourage immédiat que : « Toute personne qui ne dirait outre que du bien, dans mes relations avec mon parent et frère Ahmadou Bamba, s’exclurait tacitement des miens ». Cette attitude irréprochable lui a valu beaucoup d’éloges, sous forme de poèmes de la part de grands hommes de Dieu comme Cheikh Saadbou Aby, Thierno Ameth Ndiaye Babahé, Thierno Souleymane Baal, Thierno Makhtar Kébé, El Hadj Cheikh Thiam de Fatick, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké Khadimou Rassoul, etc. Ce dernier est son cousin. Une relation privilégiée avec toutes les familles religieuses Car Mame Marame Mbacké leur grand-père commun avait 3 fils : Amadou Farimata, Thierno Farimata et Ibra Farimata. Amadou Farimata est le père de Maty Mbacké, elle-même mère de Ousmane Sy le père d’El Hadj Malick Sy. Thierno Farimata a eu comme fils Mame Balla Aïssa Boury Mbacké, père de Mor Anta Sally Mbacké, ascendant direct de Cheikh Ahmadou Bamba. Ibra Farimata est le père de Khary Mbacké dont le fils Ngagne Niang est père de Safiatou Niang la sainte mère d’El Hadj Abdoul Aziz Sy Dabbakh (Rta). Ces deux grands hommes, qui ont fait la fierté des musulmans de l’Afrique et du monde, se sont rencontrés à Ngambou Thiallé peu avant l’exil de Khadimou Rassoul. Au terme de son séjour, Serigne Touba a écrit quelques vers destinés à son cousin, ami et contemporain.

Dans le cercle des disciples de Maodo, on ne peut oublier El Hadj Saïdou Nourou Tall (RTA), petit-fils du Commandeur des Croyants, Cheikh Al Hadj Oumar Al Foutiyou. Il était le régulateur de la famille de Seydi Hadj Malick dont il avait épousé une des saintes filles. D’ailleurs c’est à Mame Thierno (comme on l’appelait affectueusement) que l’homme de Tivaouane confia la famille avant d’être rappelé à Dieu.

Dans le domaine littéraire, Maodo Malick a légué à la postérité une richesse immense. On y note entre autres « Kilazu Zahab Fi Sirati Khayrul Arab », un recueil de 1001 vers, retraçant la vie du Prophète (SAWS), depuis que Dieu a eu l’intention de le créer à partir de Sa propre Lumière, jusqu’au dernier homme qui a quitté la tombe après l’enterrement. Il y a aussi « Kifayatou Rakhiline », un livre de Droit civil, social et pénal, « Wassilatoul Mouna ou Tayssir », « Fatihatou Toulaab », « If AAmi Mounkiri Jaami », etc. Le saint a aussi écrit sur la médecine, l’astrologie, etc. Le tout fait l’objet d’un recueil édité en Tunisie en 1912 pour la première fois. En 1911, le dernier rapport que les colons ont réalisé stipulait : « El Hadj Malick Sy est toujours conforme aux enseignements du Saint Coran, de la Suna et de la Tidianiya. Il prêche un Islam dépourvu de fanatisme et de légende. Il pratique et prêche l’orthodoxie de l’Islam, sans ostentation ou intolérance ».

El Hadj Malick Sy était un homme de son temps, d’une extraordinaire acuité intellectuelle et fabuleusement lettré. À cet égard et pour s’informer sur les activités du colon, il était abonné au journal officiel qu’il se faisait lire à chaque parution. Moraliste émérite et éveilleur de conscience, Maodo aura été non seulement un témoin de son temps, mais aussi un visionnaire. Son combat a été de former des soldats de la foi et de les disperser pour qu’ils diffusent le savoir, élargissent les bases de la religion et de la Tarikha. L’exemple type est celui de ses Zawiyas, implantées en plein cœur du dispositif colonial, c’est-à-dire principalement à Dakar et à Saint-Louis. Parce qu’il avait choisi d’installer ses lieux de cultes, en plein centre des deux capitales qu’a connues le Sénégal, sa stratégie de quadrillage du territoire et de grand rassemblement du Gamou n’a pas manqué de susciter des inquiétudes chez le colon. Mener, en période coloniale, un combat de cette dimension et le gagner ne pouvaient être que le fait d’un homme exceptionnel, à tous points de vue, et dont l’exemple de détachement et d’effacement ajoute à la grandeur.

Sa mission accomplie, il fut rappelé à DIEU le 27 Juin 1922 à Tivaouane.

Vos Commentaires

Partager l'article

  • thomas frank

    Attention!

    Ceci est une publicité en ligne d’un prêteur agréé et agréé par le gouvernement qui accorde des prêts de différentes sortes, par exemple, prêt hypothécaire, prêt commercial, prêt automobile aux parties sérieuses et intéressées contre un taux d’intérêt très bas de 3%. Demandez votre prêt maintenant. Si vous êtes intéressé contactez par email: Thomasfrankfirms@gmail.com
    Merci,
    Thomas

  • carolina william

    Je suis Mme Carolina. William, originaire des États-Unis, je veux partager avec chacun un témoignage de ma vie. J’étais mariée à mon mari William, je l’aime tellement que nous sommes mariés depuis 7 ans avec deux enfants. Lorsqu’il est parti en vacances en France, il a fait référence à une femme nommée Ashley et m’a dit qu’il ne s’intéressait plus à notre mariage. J’étais tellement confuse et à la recherche d’aide, je ne sais pas quoi faire avant d’avoir rencontré mon amie Mary et je lui ai dit mon problème. Elle m’a dit de ne pas m’inquiéter si j’avais un problème similaire avant et elle m’a présenté à un homme nommé Prophète TAKUTA qui a jeté un sort sur son ex-petit ami et l’a ramené après 3 jours. Mary me demande de communiquer avec le prophète TAKUTA. Je l’ai contacté pour m’aider à récupérer mon mari et il m’a demandé de ne pas craindre que les dieux de ses ancêtres se battent pour moi. Il m’a dit qu’après trois jours, il se joindrait à moi et à mon mari ensemble. Après trois jours, mon mari m’a appelé et m’a dit qu’il cherchait encore des choses avec moi, ce qui m’a surpris quand je l’ai vu et a commencé à pleurer de pardon. En ce moment, je suis la femme la plus heureuse sur terre pour ce que ce grand prophète a fait pour moi et mon mari, vous pouvez contacter son email: takutaegbedie@gmail.com.ou WhatsApp .. lui dans ce numéro. +2348165186811 Contactez-le pour tout problème tel que:
    (1) Si vous voulez que votre ex retourne
    (2) Si vous avez toujours de mauvais rêves.
    (3) Vous voulez être promu dans votre bureau.
    (4) Si vous voulez un enfant.
    (5) soins à base de plantes
    (6) Vous voulez être riche.
    (7) Il veut lier son mari / femme pour toujours.
    (8) Si vous avez besoin d’une aide financière.
    (9) Laisser les gens obéir à leurs paroles et faire leur souhait
    (10) solution de cas ETC
    Contactez-le à nouveau à takutaegbedie@gmail.com ou WhatsApp .. lui dans ce numéro. +2348165186811 et soyez béni

  • Amy Jessica

    Obtenir
    un prêt légitime a toujours été un énorme problème Pour les clients qui
    ont un problème financier et qui ont besoin d’une solution. Les
    clients sont toujours préoccupés par la question du crédit et des
    sûretés lorsqu’ils sollicitent un prêt auprès d’un prêteur légitime. Mais… nous avons fait cette différence dans le secteur des prêts. Nous
    pouvons prendre des dispositions pour un prêt allant de 5 000 USD à 500
    000 000 USD à 3% d’intérêt. Veuillez répondre immédiatement à cet
    e-mail: billjohnson.loanfirm011@gmail.com

    Nos services incluent les suivants:

    Consolidation de la dette

    Deuxième hypothèque

    Prêts aux entreprises

    Prêts personnels

    Prêts internationaux

    Prêt pour toutes sortes

    Prêt familial
    nous
    finançons des petites entreprises de prêt, des intermédiaires et de
    petites institutions financières car nous disposons d’un capital
    illimité. Pour
    plus de détails sur l’obtention d’un prêt, contactez-nous, veuillez
    répondre immédiatement à cet email: billjohnson.loanfirm011@gmail.com

    M. Bill Johnson