Pikine : « Abdoulaye Thimbo, un perdant impopulaire pour diriger une liste » selon Malal Diallo


Abdoulaye Thimbo pikine
Audio en français

Audio en wolof

Un perdant comme Abdoulaye Thimbo ne fait le poids à Pikine selon Malal Diallo. Ça chauffe dans les rangs de l’Alliance pour la république à Pikine. Les femmes de l’APR ont investi Abdoulaye Thimbo comme tête de liste, lors de leur rencontre, il y a quelques semaines. Mais le maire de Pikine ne fait pas l’unanimité au sein même de son parti (Apr).

Des militants et responsables grincent des dents. Selon le responsable politique et conseiller municipal à Djeddah Thiaroye Kao, si Abdoulaye Thimbo dirige la liste Benno Bokk Yaakaar à Pikine, la coalition va perdre les législatives.
« Certes, nous sommes majoritaires à Pikine, mais il ne faudrait pas qu’on investisse des gens qui ne représentent rien. Si la coalition investit Abdoulaye Thimbo, nous allons perdre les élections. Lors du référendum, Thimbo a été battu dans son bureau de vote. Il a aussi perdu son centre de vote. Cela veut dire qu’il est impopulaire même dans son quartier. Celui qui ne peut pas gagner son bureau de vote, ne doit pas diriger une liste. Il faut que nous soyons sérieux », explique Malal Diallo.

Avant d’ajouter, « en 2014, j’avais dit la même chose. Les gens m’ont diabolisé, mais l’histoire m’a donné raison. Nous avons perdu 10 communes lors des locales. Ce sera la même chose si Thimbo dirige notre liste pour les législatives. La commune de Pikine Est occupe l’avant-dernière place en ce qui concerne les inscriptions sur les listes électorales. Cette commune ne pèse pas lourd. Or toutes les nominations de Pikine sont concentrées à Pikine Est, comme s‘il n’y a pas de compétences dans d’autres communes. Ce n’est pas normal. Si Aliou Sall ose dire que Guédiawaye lui appartient, tel n’est pas pour Thimbo, car il ne contrôle rien. S’il est choisi tête de liste, ce sera fatal pour nous », dit-il avec fermeté.

Lors d’une entrevue, il n’a pas aussi manqué de demander au maire de Pikine d’accorder plus de respect aux autres alliés de l’Apr. « S’il est aujourd’hui maire de Pikine, c’est grâce aux partis alliés comme ‘’Bess du niak’’, le Ps, l’Afp et autres. Que ses acolytes arrêtent de déclarer sa candidature alors que nous sommes en coalition », martèle Malal Diallo.

La Tribune

Vos Commentaires

Partager l'article