Monseigneur Benjamin Ndiaye

Monseigneur Benjamin Ndiaye: “J’ai peur que le développement se traduise en recul démocratique pour notre pays. “

Audio en français

Audio en wolof

Le comportement des politiques n’insupporte pas seulement le nouveau khalife général des Tidianes. Après le sermon que leur a servi Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, l’Archevêque de Dakar en a remis une couche hier, après avoir présenté les condoléances de l’Eglise catholique au khalife général des Tidianes et à la communauté musulmane, suite au rappel à Dieu de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum. En phase avec Al Amine, Monseigneur Benjamin Ndiaye fustige ce même recul démocratique et expose ses préoccupations. ‘’J’ai peur que le développement actuel se traduise en recul démocratique pour notre pays. Le plus important, c’est d’éviter les règlements de comptes. ‘Du affaire jaay doole’. Mais c’est vraiment qu’on respecte les lois démocratiques et qu’on puisse aller aux élections à la loyale pour laisser le peuple, qui est souverain, décider de savoir qui il veut investir. Si nous respectons cette volonté démocratique, je crois qu’on se donne les moyens de vivre en paix’’, a-t-il dit.

Le chef de l’Eglise catholique sénégalaise d’enjoindre chaque homme politique à respecter son vis-à-vis. Le successeur du Cardinal Théodore Adrien Sarr est d’avis que les uns et les autres doivent œuvrer ensemble pour ‘’le bonheur et l’épanouissement’’ de tous les citoyens sénégalais. ‘’Si tu sais que l’autre est meilleur que toi, sache que c’est Dieu qui lui a délégué ce pouvoir. J’ai constaté qu’il y a un petit recul démocratique. Il est grand temps qu’on rectifie le tir et conduise le Sénégal vers le développement. Il faut que les gens respectent toutes les candidatures. Le jour du scrutin, les Sénégalais choisiront qui ils veulent’’, a poursuivi l’ancien président de la Conférence des évêques du Sénégal.

Pour sa part, le Vicaire de la Cathédrale Sainte Anne de Thiès, Abbé Henry Ciss, a soutenu que la classe politique sénégalaise doit ‘’puiser à la sagesse des enseignements’’ du défunt khalife. ‘’Au moment où notre pays connaît quelques soubresauts politiques, la sagesse d’un tel homme doit inspirer les acteurs politiques. C’était un patriote engagé qui a œuvré au développement socio-politique de son pays’’, a déclaré le prélat. A moins de cinq mois des élections législatives, Monseigneur Benjamin Ndiaye recommande à tous les politiques de cultiver le sens du ‘’respect de l’autre’’ et de laisser le peuple choisir librement ses représentants.

Al Amine : ‘’Nous avons des oncles catholiques’’

Le dialogue islamo-chrétien n’est pas un slogan creux ou un simple discours. Le khalife général des Tidianes Serigne Abdoul Aziz Sy l’a démontré hier en retraçant les liens qui unissent les catholiques et les musulmans. Selon l’ancien porte-parole de la famille du défunt khalife, Al Maktoum a consacré toute sa vie à travailler pour la préservation de ces liens, car il disait que les catholiques sont ‘’nos partisans’’. Le khalife général des Tidianes de rappeler que Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy développait la théorie de l’entraide entre les deux religions. ‘’J’ai été choisi pour remplacer Serigne Cheikh Tidiane Sy. Et donc, je dois tout faire pour perpétuer ce dialogue islamo-chrétien. J’ai une fois été à Rome (Italie), dans le cadre de ce même dialogue. C’est ce qui fait avancer un pays et non les injures’’, a lancé Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine devant la délégation de l’Eglise catholique, taclant une nouvelle fois les hommes politiques.

Ensuite, il a rappelé qu’il y a des catholiques dans leur propre famille. ‘’Nous avons des oncles catholiques. Ce sont des hommes de l’Eglise et ils font partie de notre conseil d’administration familial. Ils y prennent part et donnent leur avis. Notre oncle Joseph Turpin nous représentait dans plusieurs réunions, que ce soit au Sénégal et en Europe. C’est pour vous dire que nous sommes un même peuple, une même religion’’, a ajouté le khalife. De l’avis de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, rien n’est inventé dans le cadre du dialogue islamo-chrétien, puisque la quasi-totalité des enfants musulmans étudient dans le privé catholique. ‘’J’envoyais mes enfants à l’école privée catholique, dès le primaire. Parce qu’il y existe une bonne éducation, une bonne surveillance et un très bon savoir-vivre. Par contre, il y a beaucoup d’anarchie et beaucoup de remous dans le public. D’ailleurs, la maman d’Idrissa Seck m’avait demandé d’amener son fils à Saint-Gabriel, parce que Serigne Moustapha Sy y a étudié. C’est pour vous dire l’intérêt à préserver ce bel patrimoine particulier au Sénégal’’, a recommandé le successeur de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy.

Avant de prendre congé du nouveau khalife général des Tidianes, Monseigneur Benjamin Ndiaye et sa délégation ont demandé à Al Amine de prier pour eux et pour une Eglise de paix. De son côté, Serigne Abdoul Aziz Sy leur a demandé d’en faire autant pour un Islam au service de son peuple. Et donc tous unis dans une atmosphère courtoise et décontractée.

Enquête  

Vos Commentaires

Partager l'article