Mamadou Lamine Laye porte-parole des layènes

Mamadou Lamine Laye magnifie la réduction des comptes

Mamadou  Lamine Laye porte-parole des layènes est un défenseur de la reddition des comptes. A côté du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique et des autres membres du gouvernement, de Cheikh Guèye et Barthélémy Dias, qui conduisait la délégation de la mairie de Dakar lors de la cérémonie officielle du 137e anniversaire de l’Appel de Seydina Limamou Laye, le porte-parole des Layènes ne s’est pas gêné de rappeler l’importance de « la bonne gouvernance, garante de la stabilité sociale », thème du présent appel.

Il a rappelé : « on doit éviter, lorsqu’on exerce des responsabilités publiques, de prendre l’argent du pays comme un patrimoine personnel. Toute personne qui exerce ces responsabilités, doit rendre compte au président de la République, aux populations avant de vous adresser à Dieu, le jour du jugement dernier. Que ceux qui sont dans les postes de responsabilité sachent qu’ils seront aussi devant Dieu pour rendre compte ! »

Par ailleurs, le marabout a appelé l’opposition à « respecter » le président de la République et les institutions en général. « Dieu a fait que c’est Macky Sall qui dirige le pays. On peut avoir plusieurs khalifes, plusieurs présidents de partis politiques. Cependant, on ne peut avoir qu’un seul président de la République. L’opposition doit comprendre que c’est Dieu qui donne le pouvoir. Elle doit respecter les institutions. Il y a des postures qui ternissent l’image du Sénégal et de ses institutions. Tant qu’il n’a pas terminé son mandat, personne ne peut lui succéder », ajoute-t-il.

Analysant les positions tranchées entre pouvoir et opposition, Mamadou Lamine Laye a appelé à la paix au Sénégal. Le guide religieux avoue que les hommes politiques mettent parfois les chefs religieux dans des « positions inconfortables ». À ce titre, il sermonne : ” on promet des choses qu’on ne fait pas. C’est un grand péché qui sera sévèrement puni par Dieu. La démagogie est en train de gagner du terrain dans le discours politique. La politique est l’art de bien gérer la cité”.

Le Quotidien

Vos Commentaires

Partager l'article