macky-sall colere

Macky Sall : « Nous avons dépassé les limites en matière de tolérance »

Audio en français

Audio en wolof

L’accident meurtrier qui s’est produit dans la soirée du dimanche 5 au lundi 6 mars près de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis n’a pas laissé indifférent au Président de la République. Il a annoncé des changements, ce lundi, au cours de la cérémonie de levée des couleurs nationales à la Place Faidherbe, à l’occasion de sa tournée économique dans le Nord.

Ayant exprimé sa tristesse suite à ce énième accident mortel de la circulation, le président Macky Sall trouve qu’il y a trop de morts sur nos routes. «Je tiens à exprimer mes condoléances attristées à la Nation suite à ce énième accident mortel avec un bilan extrêmement lourd qui s’est produit hier non loin de l’université de Saint Louis qui, encore, a mis en cause un car de transport public et un camion de transport d’hydrocarbure. Cela montre que nous avons dépassé les limites en matière de tolérance et que le moment est venu de prendre toutes les mesures que requiert la situation», a annoncé le président de la République.

Il annonce des mesures qui ne vont pas tarder à tomber sur la tête des conducteurs. «Il y a d’une part, vis-à-vis du parc automobile, la nécessité de précéder momentanément à l’arrêt de tous ces véhicules qui présentement ne devraient jamais disposer de visite technique leur permettant de circuler et de transporter des personnes. Revoir donc les visites techniques avec une rigueur extrême. Revoir également, avec les professionnels des transports, les transporteurs eux-mêmes, les chauffeurs à travers leurs associations et l’administration, les modalités de repassage ou alors des formations momentanées pour les conducteurs et autres chauffeurs afin de rappeler les dispositions pertinentes du Code de la route», dit-il.

«Il y a d’autres mesures qui devront être également étudiées, notamment sur les grands corridors tels que Dakar/Bamako, avec la possibilité d’élargir les voies. En tout cas, des mesures seront prises puisque ça ne peut pas continuer. Aujourd’hui, personne n’ose emprunter la route parce que vous avez de fortes chances d’y laisser votre vie et ce n’est pas acceptable», tonne-t-il.

«Je présente mes condoléances aux familles éplorées. Hier, déjà, le gouverneur de Saint Louis, le maire de la ville, le ministre des Transports et le ministre de l’Intérieur se sont rendus dans les hôpitaux pour voir les malades. Le gouvernement apportera tout son soutien aux familles des victimes», fait-il savoir.

Vos Commentaires

Partager l'article