Leadership contesté, Mamadou Ndoye démission de son poste de SG de la Ligue démocratique (LD)


Mamadou Noye LD
Audio en français

Audio en wolof

L’un des derniers dinosaures de la Ligue démocratique, Mamadou Ndoye, vient de passer le bâton, vaincu par plus fort que lui samedi dernier nous informe le quotidien. Quelles que soient les raisons à la base de ce départ, on ne peut que se féliciter de ce que ce parti historique finisse par faire son aggiornamento. Espérons, pour la beauté de la chose politique, que l’exemple de “Mendoza” inspirera ses nombreux cousins du Pit et du Ps, et qu’ils finiront tous par céder la place à leurs jeunes.

Le quotidien l’As dans ses colonnes rapporte que de départ de Mamadou Ndoye du poste de secrétaire général est dû à la décision de la LD d’aller aux élections législatives sous la bannière de Benno Bokk Yaakaar. Selon des sources très au fait de l’affaire, deux camps s’étaient dégagés au sein du parti de gauche: L’un penchant du côté de Benno Bokk Yaakaar composé entre autres de Khoudia Mbaye, Moussa Sarr, Ousmane Badiane, Nicolas Ndiaye et l’autre voulant que la LD fasse cavalier seul aux Législatives, piloté par Mamadou Noye, Famara Sarr, Wagane Faye, Cheikh Guèye, entre autres. Faute de consensus, le vote s’était imposé. Finalement, le camp dirigé par Mamadou Ndoye a été mis en minorité, un revers pour celui-ci dont le leadership venait alors de prendre un sacré coup.

La décision validée par le bureau politique mercredi dernier, le secrétaire général a convoqué samedi dernier, le comité électoral pour discuter de l’applicabilité des mesures prises par le Bureau Politique au sujet des investitures. C’est au terme de cette rencontre qui a duré de 10 heures à 15 heures que Mamadou Ndoye a annoncé sa décision de quitter son poste de secrétaire général. Visiblement courroucé par son leadership contesté, il n’a même pas écrit de lettre de démission alors que le congrès qui l’a élu, devait recevoir sa démission.

En attendant la convocation des instances régulières du parti, c’est Nicolas Ndiaye, secrétaire national chargé des relations extérieures, qui a été désigné par le secrétariat permanent pour assurer l’intérim. Même si le poste de numéro deux n’a pas été pourvu, Nicolas Ndiaye l’occupait de fait, puisque c’est lui qui assurait l’intérim en l’absence de Mamadou Ndoye.

Le départ de Mamadou Ndoye sonne comme la fin de cycle de la gestion gérontocratique à la LD et fera ressurgir le débat sur l’alternance générationnelle, lancé lors du dernier congrès de la formation politique en 2013.

Vos Commentaires

Partager l'article