La physionomie du régime de Wade ne fut qu’un prolongement du Parti Socialiste avec la naissance de l’hideux et odieux concept de transhumance. Une ruée de Socialistes, anciens députés, anciens Ministres, anciens Maires, dans la wadie, a rendu le jeu politique sénégalais abominable.

Pour tous ces transhumants, Wade étaient un démon, un criminel ou un délinquant politique. Mais dès son élection, comprenant la nature de corrompus de beaucoup de politiciens de ce pays, il fit preuve d’une générosité débonnaire en distribuant mallettes et sinécures. Le PDS fut alors arraché des mains des Libéraux par les Socialistes.

Mais, c’est pire avec Macky. Il encourage la transhumance sous le sceau d’un strapontin à obtenir ou d’une impunité pour les voleurs épinglés et ciblés par la CREI qui ne fut qu’une Cour d’intimidation. Aujourd’hui, son parti, l’APR et son Pouvoir sont arrachés par ses anciens frères et sœurs du PDS et ses compatriotes du PS.

Ousmane Tanor Dieng, Djibo Leyti Ka, Iba Der Thiam, Innocence Ntap (qui tape partout), Awa Ndiaye (Madame Koudou), Ousmane Ngom, et aujourd’hui Souleymane Ndéné. Et ce sont les mêmes personnes, incarnations hier d’arrogance et de prédation financière, qui ont rejoint le Macky,  trahissant valeurs et morale.

Macky au Pouvoir sans le Pouvoir

L’élection de Macky le 25 Mars 2012 vire à l’échec. Il est au Pouvoir, mais il n’a pas le Pouvoir. Ce Pouvoir de la République est entre les mains de ceux qui l’ont combattu en le diabolisant avec un je-m’en-foutisme indigeste. Pourtant, l’APR dispose de personnalités politiques qui incarneraient bien un absolu renouvellement du personnel politique dirigeant.

Mais Macky semble être plus à l’aise avec les Libéraux du ¨PDS, les Socialistes du PS et les patriarches Moustapha Niasse et Djibo. Des centaines de responsables politiques APR qui furent au combat de Macky contre Wade et le PDS sont mis en rade, ignorés à dessein. Le Parti est arraché par d’anciens Socialistes et Libéraux qui y alimentent une spirale de tendances antagonistes qui agacent les citoyens.

Malgré les apparences, les responsables pionniers se disputent une légitimité de Numéro Deux ou de Numéro Trois parce que Macky n’a aucune autorité dans l’APR qui n’est qu’un mouvement de circonstance. Et les combattants pionniers de l’APR ont tous le cœur meurtri et la conscience troublée en subissant, la mort dans l’âme, des complots et des conspirations. Et les auteurs sont en majorité, ces intrus, véritable ovidés de l’arène politique.

Le vote de 2012 trahi

Les Sénégalais sont trahis. Ceux contre qui ils ont voté le 25 mars 2012, ont fait un détour moralement corrompu et ont rejoint le régime de Macky Sall. Les uns sont des fuyards. Ils ont volé les finances publiques et pour se mettre à l’abri de toute poursuite pénale, ils intègrent le Macky et deviennent de vilains Mackysards ! Les Sénégalais ont élu Macky en sachant bien qu’il est un pur et pire produit de la Wadie. Mais en vérité, il n’a jamais été élu mais il a ramassé le Pouvoir tombé des mains d’un vieil homme qui radotait jusqu’à vouloir imposer son fils à la tête du Sénégal. Aucun Sénégalais ne s’est intéressé à un programme de gouvernance qui provenait de lui.

Les Sénégalais ont simplement sanctionné Wade en personne et il en a profité. C’est pour cette raison qu’il avoue aimer toujours le PDS, lors des condoléances qu’il présentait à Samuel Sarr. Cette trahison du vote des Sénégalais brise l’élan de la souveraineté nationale. La Génération du Concret de Karim Wade est remplacée par le Dynastie Faye-Sall. Les amis, les parents, les cousins, les frères, les beaux-frères sont au cœur du pouvoir, à la manière de la défunte Wadie, et pire d’ailleurs.

L’APR et Benno discrédités.

La majorité présidentielle est intelligente. Elle est bien consciente que son hégémonie parlementaire est menacée. Ce n’est pas pour rien d’ailleurs qu’une probable cohabitation est évoquée, jusqu’à alimenter un traumatisme du coté de l’APR et de Benno. Seulement, au-delà même de l’impatience des Citoyens, le faciès de certains membres du Gouvernement, de l’APR et de Benno Bokk Yakaar indispose. La majorité est arrogante et le Sénégalais considère l’arrogance comme un outrage et une insulte qui seraient une atteinte à la dignité humaine.

Jamais, en un  temps record, un Parti au Pouvoir n’a été si décrié et déclinant à cause de l’adoubement amical et politicien d’incompétents notoires, d’impertinents manifestes et de gens dont la seule réplique, surtout devant des sujets que leurs esprits vides ne peuvent aborder, est l’arrogance, l’injure subtile et la diabolisation. Les incompétents et les arrogants sont les varicelles et les virus du Macky qui ressemble, crescendo, à un enclos de ruminants qui se cognent et se bêlent. Et c’est parce que le Sénégal n’a pas encore vécu une vraie et authentique Alternance.

Le piroguier