macky sall investiture

Investitures législatives 2017: Trahison, complot, tricherie de toute une classe politique

Audio en français

Audio en wolof

Pour  les Législatives de Juillet 2017, les Sénégalais clairvoyants découvrent la fausse face de la classe politique. Cette classe politique est apocryphe, mensongère et conspiratrice. Elle triche, frustre et filoute. D’un côté, le Pouvoir et ses Avoirs ont défiguré et altéré l’APR et ses alliés. Ils ont perdu leur authenticité et sont devenus un ensemble de polichinelles Mackyllés ! D’un autre, l’Opposition est devenue un rempailler de pouvoiristes égo narcissiques et se montre incapable de sacrifices et de sacerdoces pour le triomphe d’un idéal. Pire, la tornade des insanités politiques qui assombrissent l’APR et Benno Bokk Yakaar est totalement identique à la rafale des fadaises politiques qui dépravent l’Opposition sénégalaise.

En veille de Législatives, au niveau de l’APR et de Benno Bokk Yakaar, à l’exception de Macky et de quelques Mackysards comploteurs, peu de responsables politiques savent s’ils sont investis ou pas. Ceux qui ont été aux premières loges de la lutte pour l’apothéose de l’épopée politique que Macky a entamé avant 2012, ont été trahis. Ceux qui se sont engagés ardemment et intrépidement, subissant même injures et diabolisations de l’adversaire ont été, en majorité, largués aux Investitures avec une inélégance politique indigne d’un Républicain autoproclamé.

Macky : prisonnier de délateurs et de comploteurs

Macky Sall vit une tragédie politique qui lui porte un préjudice.  Il est otage  d’une bande de délateurs, de sycophantes,  de hâbleurs, de félons et de mythomanes dont la mission qu’ils s’octroient est de verser dans la délation, les galéjades, la menterie et la fausseté en véhiculant, à son niveau, des  informations fausses sur les réalités politiques, mensongères sur des Responsables de l’APR et dommageables pour lui-même, le Président de la majorité politique. Les atrabilaires plaintes et complaintes des victimes et la subtile jubilation des conspirateurs du Macky attestent cette tare politique. Tous les Chefs d’Etat qui se sont succédé ont vécu ce travers qui alimente naturellement des animosités dans tout parti au Pouvoir et auprès de toute Autorité d’Etat. Avec l’APR, elle est une difformité autodestructrice surtout quand la personnalité politico-institutionnelle, destinataire de fausses informations, n’a pas toujours la sagesse du recul, du discernement et de la raison. Macky Sall est ainsi victime des travers d’un entourage superfétatoire qui l’amène à des décisions maladroites comme avec ces Investitures.  L’opposition sénégalaise vit ce drame et tout certifie qu’elle est un conglomérat d’égocentriques et de narcissiques qui ne sont alimentés que par des intérêts personnels et individualistes.

Une Opposition d’égocentriques et de narcissiques

Aucun Sénégalais, peut-être des membres de la DAF, ne peut citer intégralement la liste des Coalitions, des partis et des listes d’Indépendants qui sollicitent le suffrage des électeurs. Et puis, autant la Coalition Benno Bokk Yakaar mise malhabilement sur un bilan de l’action de l’Exécutif pour gagner le Législatif, dans l’Opposition, autant aucune Coalition ni parti ne présente encore une alternative parlementaire de rupture. Les Législatives ne sont qu’une bataille de personnes et non une confrontation de propositions et de contre-propositions.

Les novices politiques n’arrivent pas encore à convaincre en raison d’une carence de discours politiques et de programmes parlementaires de progrès et d’avant-garde. En Fait, les effluves des privilèges et des avantages les embaument. Ils sont avec tout le monde et avec personne. Ils disent tout et rien. Ils se disent indépendants mais sont subordonnés à leurs comptes et escomptes. Les Sénégalais ne peuvent alors que faire si ce n’est s’accommoder, au nom du droit démocratique, ces indépendants et de ces politiciens glouton tout en sachant qu’ils ne répondront pas à leurs questions.

Les vertueux combattus et trahis

 Dût quiconque en être offusqué, les acteurs politiques semblent haïr les combattants. Thierno Bocoum, Hélène Tine, Cheikh Oumar Sy, Barthélémy Diaz, Mamadou Lamine Diallo, Aïda Mbodji, Me El Hadji Diouf, entre autres députés malheureusement moins batailleurs, ont marqué cette défunte Législature par leur combativité et leur attachement à l’intérêt national. Certains ont agacé. D’autres ont satisfaits. Mais des informations capillaires renseignent que des coups bas ont été bien opérés contre certains comme Hélène Tine, Cheikh Oumar Sy et Thierno Bocoum pour qu’ils ne siègent pas de nouveau à l’Assemblée nationale. Et cette conspiration a été menée par de prétendus opposants défenseurs de l’intérêt national.

A l’APR, la forte personnalité et l’épopée politique immaculée de Aminata Touré fait peur. Elle remettrait bien l’Assemblée nationale sur les rails. Mais frayeur, délation et trahison ont envahi le Macky.  Pire, il appert que Macky Sall a un complexe et une sorte de pusillanimité devant la vieille génération senghorienne aux dépens de ceux qui furent avec lui à la guerre.  Ceux qui lui manifestent loyauté et droiture reçoivent en retour trahison, abandon et mépris. Et Macky agit toujours les yeux fermés et la mort dans l’âme cédant à l’orfèvrerie des délateurs.

Le Piroguier

Vos Commentaires

Partager l'article