Jean Ping

Gabon: le ralliement derrière Jean Ping ne fait pas l’unanimité

Audio en français

Audio en wolof

Au Gabon, le ralliement de Casimir Oyé Mba et Guy Nzouba Ndama à la candidature de Jean Ping va-t-elle faire des émules au sein de l’opposition ? Après trois jours de négociations intenses, l’ancien président de la Commission de l’Union africaine a été choisi comme candidat commun pour les trois hommes. Casimir Oye Mba et Guy Nzouba Ndama appellent les autres concurrents encore en course à se rassembler derrière la bannière de Jean Ping pour faire barrage au président Ali Bongo. Mais pour l’instant, l’idée ne fait pas l’unanimité, notamment chez les autres candidats qui avaient été invités aux journées de négociations.

« Je ne me suis pas engagé pour me retirer au milieu du gué ». Voilà la réponse de Pierre Claver Maganga Moussavou à l’appel au ralliement. L’ancien candidat, crédité de 0,8% des votes en 2009, estime que la stratégie de la candidature unique n’est pas la bonne.

Selon lui, rien ne dit que les consignes de vote seront suivies et que les partisans reporteront leurs voix sur Jean Ping  . L’ex-ministre estime que l’opposition aurait plutôt dû mettre en place un système, avec des représentants dans chaque bureau de vote et un quartier général, afin de collecter tous les résultats et empêcher une éventuelle fraude.

Raymond Ndong Sima maintient lui aussi sa candidature. L’ex-Premier ministre n’a pas apprécié lors des négociations que des critères soient imposés pour choisir le candidat unique. Il déplore aussi des tractations sur un partage du pouvoir en cas de victoire de Jean Ping. Un accord dont Guy Nzouba Ndama et Casimir Oye Mba réfutent l’existence. Toutefois, Raymond Ndong Sima ne cache pas que des concertations sont en cours.

Enfin, Léon Paul Ngoulakia semble, lui, plus enclin au ralliement. Le cousin d’Ali Bongo estime que le peuple a parlé et se dit solidaire à l’alliance derrière Jean Ping. Mais l’ex-chef des renseignements demande quelques jours pour prendre sa décision.

Casimir Oye Mba et Guy Nzouba Ndama espèrent toujours que, comme eux, d’autres candidats se rassembleront derrière la candidature de Jean Ping. Casimir Oye Mba estime avoir pris cette décision par patriotisme et logique politique.

Avec: RFI Afrique

Vos Commentaires

Partager l'article