17904396_1324099774347799_4230251787175437837_n

FEEP: La commission féminine brise les barrières sexuelles…

Audio en français

Audio en wolof

La sexualité,  un sujet tabou qui cache des maladies transmissibles entre deux sexes différents (homme et femme). Pour protéger les jeunes contre les dangers de ses maladies, la commission féminine de la fédération des Elèves et Etudiants du département de Pikine (FEEP), a réuni le week-end dernier les jeunes autour d’un débat.

Conscient des dangers de la sexualité, la commission féminine de la Fédération a organisé, samedi 15 Avril 2017, une  journée de dépistage du SIDA,  du cancer du sein et du col de l’utérus suivi d’une causerie sur la santé de la reproduction. Ndèye Ndioba Fall, présidente de la commission  a fait savoir que l’objectif de cette journée va permettre aux jeunes de savoir où mettre les pieds, comment prévenir certaines maladies sexuelles et d’être propre.  Car les jeunes ont tendance à négliger ou à ignorer certains faits comme la sexualité qui n’est pas très maîtrisée chez eux. Et dans les familles, les parents ne prennent jamais le temps pour discuter avec les filles du danger sexuel qui les guette. Ils Considèrent que c’est un sujet tabou.

En face du cinéma Awa,  élèves et étudiants sont venus  des quatre coins du département. Un groupe de jeunes âgés entre 15 et 25 ans tendent leurs oreilles à Amina, au cœur de la cour de l’école 4 de Pikine. Sous la chaleur, à l’ombre d’une bâche, la chargée marketing de Marie Stopes  attire l’attention des participants. En effet, dans ce rendez-vous du donner et du recevoir sans tabou, une ambiance de cries et rires jaillisse. Parce que l’animatrice a offert des cadeaux à ceux qui ont osé répondre à ses questions sur les Ist, la fellation, la candidose buccale, l’hépatite B, l’utilisation des pilules et autres.

Ainsi, des enseignements riches ont été notés à travers le speech de l’animatrice.  La clapienne, Néné Ba Ngom, élève en classe de terminal au  lycée de Keur Massar, estime avoir beaucoup appris. Car  la journée lui a permis de savoir et de développer des sujets qui ne se développent pas en famille. « Je ne savais même pas que ces maladies sexuelles peuvent tuer l’homme. A travers l’échanges de cette journée je saurais comment se comporter à partir d’aujourd’hui.», dit-elle. Ma Fama Guèye et ses camarades ignoraient l’existence de certaines maladies comme la  candidose buccale. « En tant que jeunes adolescents, j’ignorais que la candidose buccale est une infection sexuelle qui se transmet à partir de la fellation. Et que l’hépatite B se transmet à travers la salive, sans oublier l’utilisation des pilules. Mais, nous avons aussi  appris comment espacer les naissances à travers d’autres méthodes. L’exposé d’Amina très riche en qualité va nous permettre de prendre des décisions encore beaucoup plus responsables.»

Pour la vice-présidente de la commission féminine Fatou Sy Sow, cette activité n’est rien d’autre qu’un début. Et le rôle de la commission ne doit plus être une commission de cuisine. Et la réussite  de la journée montre que les femmes sont capables de renverser la tendance et porter le développement de la FEEP.

Samsidine DIATTA

17903869_1324095367681573_7669324862969090430_n

17952572_1324089017682208_7761407154692621991_n

18008994_1516279785048829_1560861824_n18034626_1516279698382171_210788348_n18035409_1516279765048831_1062199500_n18035546_1516279795048828_1189092283_n

17904396_1324099774347799_4230251787175437837_n17861560_1324090997682010_9153536543172335789_n

 

 

 

Vos Commentaires

Partager l'article