farba senghor

Farba Senghor : L’objectif d’Idy est de créer une bipolarisation politique au Sénégal et de compromettre les retrouvailles de la famille libérale.

L’Obs dans sa publication de ce lundi, rapporte qu’en marge du week-end culturel de l’Association sportive et culturelle Djalloré dont Farba Senghor était le parrain. Le membre du comite directrice du PDS  a accusé Idrissa Seck de vouloir compromettre les retrouvailles de la famille libérale. «Idrissa Seck est mon ami. J’avais dit que je n’allais plus m’aventurer à lui lancer des flèches. Mais souvent, il dérape, de telle sorte que je ne peux ne pas lui porter la réplique», ouvre-t-il. Et d’embrayer : «Quand Karim Wade était en prison, il a plaidé pour sa sortie. Il a même posé le problème à l’Internationale libérale. Karim sort de prison, il adopte une posture inverse. On peut penser qu’il ne voulait pas de sa libération.» Farba est convaincu que l’objectif d’Idy est de créer une bipolarisation politique au Sénégal, c’est-à-dire Macky Sall, ses alliés, Karim Wade, le Pds et alliés, d’un côté et de l’autre côté, lui Idrissa seul, pour leur faire face.

Une stratégie qu’il a, selon Farba Senghor, apprise d’Abdoulaye Wade qui, de 1990 à 2000, avait Diouf en face de lui. «Il cherche donc à diaboliser Karim. Mais il n’y aura jamais de bipolarisation, car les Sénégalais connaissent assez bien Idrissa Seck et maîtrisent l’évolution politique du pays. Il n’y a aucun doute que l’opposition est incarnée par la ligne du Pds et ses alliés. Et de l’autre côté, il y a le Président Macky Sall. Idrissa Seck manœuvre tout juste pour exister», note-t-il. «Idy est difficile à cerner. Parce qu’à le voir, on peut clairement penser qu’il veut tout pour lui et rien pour les autres. Et dans ces conditions, les retrouvailles de la famille libérale seront extrêmement difficiles à réaliser. Il se pense actionnaire majoritaire du Pds. Ce qui est faux. S’il y avait des militants du parti avec lui, ils l’auraient rejoint dans le parti Rewmi», confie-t-il.

Pour Farba Senghor, les retrouvailles de la famille libérale dépendent de l’attitude d’Idrissa Seck. «S’il met de l’eau dans son vin, il est possible qu’on se retrouve un jour, pour le même objectif», argue Farba Senghor, selon qui, la famille libérale est plus large, d’autant plus que même Macky Sall s’en réclame. Malheureusement, le Président Sall a lui aussi, compromis ces retrouvailles, avec l’emprisonnement de Karim Wade. «Macky a pensé qu’en écartant Karim, il aurait la voie balisée pour un second mandat. Et Idrissa Seck pense que son seul obstacle pour devenir Président, c’est Karim. Le fils de Me Wade a un avenir politique clair.»

 

Vos Commentaires

Partager l'article