trafic-de-bois

Exploitation illégale du bois: Macky et Barrow unissent leur force

La  protection de l’environnement est un lourd défi que doivent relever la Gambie et le Sénégal. Elle commence par la lutte contre l’exploitation illégale du bois dans la région naturelle de la Casamance qui a repris ces dernières semaines dans la zone de Médina Yoro Foulah, frontalière avec la Gambie.

Pour mettre fin a cette pratique qui prend des relents inquiétants, le ministre de l’Environnement de la Gambie qui effectue une visite de travail au Sénégal va signer un accord avec son homologue sénégalais, Abdoulaye Bibi Baldé. Dans cet accord, la protection de la forêt va constituer un point important, révèle, Lamine Dibba. «Nous avions pris des initiatives pour mettre fin à l’exploitation illégale du bois qui provient du Sénégal. Au début, le trafic avait connu un net recul. Malheureusement, aujourd’hui, on nous apprend qu’il a repris», avoue le ministre Gambien de l’Environnement.

C’est pour cette raison que les deux  gouvernements ont décide d’éradiquer définitivement ce fléau en élaborant un cadre juridique légale. Par ailleurs, le ministre Lamine Dibba annonce le renforcement de leurs parcs nationaux en copiant sur le modèle sénégalais. C’est pourquoi, il a visite avec le ministre Abdoulaye Bibi Baldé la réserve de Bandia ou vivent 16 espèces herbivores. Des espèces pour la plupart qu’il a vues pour la première fois.

Dakarmatin

Vos Commentaires

Partager l'article