femme enceinte

ESCROQUERIE A YOFF : Maïmouna Samb, célibataire, 18 ans, enceinte de 4 mois, gruge un boutiquier et se retrouve en taule

Attraite hier devant le tribunal de grande instance de Dakar pour escroquerie, Maïmouna Samb a volé les 150.000 F du commerçant Jean-Pierre Mendy, prétextant lui changer ses billets en pièces. Elle sera fixée sur son sort le 17 août 2017.

Maïmouna Samb doit prendre son mal patience jusqu’au 17 août 2017 pour être fixée sur son sort. En état de grossesse de 4 mois, cette célibataire âgée de 18 ans, domiciliée à Yoff, était hier devant la barre des flagrants délits pour escroquerie au préjudice du boutiquier Jean Pierre Mendy. Elle vivait auparavant avec sa tante, qui l’a chassée de chez elle à cause de sa grossesse hors mariage. Pour s’en tirer, elle n’a trouvé rien de mieux à faire que de se rendre à la boutique de Jean Pierre Mendy pour proposer de lui faire la monnaie de 150.000 F en pièces.

Convaincu, Jean-Pierre la met en rapport avec son petit-frère à qui il remet les 150.000 francs en billets. Mais Maïmouna ne lui a pas donné la somme convenue en pièces sur le champ, expliquant que l’argent se trouvait quelque part. En cours de route, la demoiselle sème le petit garçon, après lui avoir demandé d’aller acheter un sachet en plastique où il devait mettre l’argent. N’ayant pas retrouvé la fille qui avait déjà pris la poudre d’escampette, le jeune frère de Jean Pierre Mendy retourne à la boutique. Il rend compte à son grand frère qui ne dit rien.

Puisque seules les montagnes ne se rencontrent pas, des jours plus tard, le commerçant croise fortuitement sa voleuse. Immédiatement et sans demander quoi que ce soit, il la conduit à la police. Entendue, elle a reconnu les faits à l’enquête préliminaire. Placée sous mandat de dépôt, elle a comparu hier en flagrant délit.

Elève en classe de 4e secondaire, elle a réitéré presque les mêmes déclarations tenues à la police. De taille moyenne, une grossesse visible, elle s’exprime à voix basse. «J’ai dépensé les 100.000 francs», a-t-elle avoué, la tête couverte d’un foulard. L’un des assesseurs de l’audience n’a pas manqué de lui faire des remontrances. «Ce plan que tu viens de mettre en œuvre est le propre des grands escrocs. Il vaudrait mieux user de ton intelligence pour trouver du travail, au lieu ce gruger les gens. Tu es jeune et tu n’as rien à faire d’autre qu’à chercher des garçons de gauche à droite», a-t-il pesté avec amertume.

Le procureur Saliou Ngom de s’y mettre lui aussi : «18 ans et en classe de 4e. Tu es en retard dans tes études». Après avoir expliqué le déroulement des faits, Jean-Pierre Mendy demande qu’on lui rembourse son argent: «je ne réclame que cette somme, car c’est l’argent d’autrui».

Du côté de la défense, Me El Hadji Mansour Diongue a quémandé la clémence du tribunal à l’endroit de sa cliente Maimouna. Selon lui, la mise en cause vit dans une situation difficile. De plus, elle est en état de grossesse avancé. Après les plaidoiries, elle sera fixée sur son sort le 17 août 2017.

Vos Commentaires

Partager l'article