emploi-au-senegal-chomage-670x436

Emploi des jeunes : ces chiffres alarmants du chômage

Audio en français

Audio en wolof

Les chiffres du chômage au Sénégal inquiètent. Ils sont plus de 40 000 chômeurs enregistrés sur la base de données à l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej). Sur ce nombre à la recherche d’emploi, il est relevé que 31% de ces jeunes (soit 12 400 environ) sont des diplômés de l’Enseignement supérieur. Mais, il faut relever que cela résulterait de l’absence de formation qualifiante, du faible taux de recrutement, de l’inadéquation entre la formation qui leur est offerte et les types d’emplois disponibles et recherchés sur le marché ; mais aussi de la difficulté d’insertion dont sont confrontés, aujourd’hui, les jeunes, dans le monde du travail. Ce qui constitue un paquet de facteurs qui ont poussé un groupe de jeunes à se lancer dans l’entreprenariat pour leur insertion.

Formés d’un collectif appelé Training Survey Agency (Tsa), ils ont aujourd’hui pour ambition de contribuer à la valorisation des métiers et à l’insertion professionnelle, de développer le travail d’orientation professionnelle en tenant compte de l’évolution des métiers et des compétences, entre autres. Dépourvus de moyens, ils ont pu mettre en place une équipe d’une dizaine de personnes, avec au sommet, un trentenaire : Abdourahmane Ba. Président de ladite structure, de retour au Sénégal après des études supérieures en Europe, il veut promouvoir, avec ses jeunes collaborateurs «une véritable culture des métiers dans le domaine de la formation professionnelle». C’est dans ce cadre qu’a été organisé, le 15 février dernier, à Dakar, une Journée de lancement des sessions télémarketing pour contribuer aux solutions de leurs insertions professionnelles. Une formation qui va profiter à près d’un millier de jeunes triés sur le volet par l’Anpej.

«Il y  a deux mois nous étions des chercheurs d’emploi. Aujourd’hui, nous nous sommes constitués en un collectif d’entrepreneurs déterminés à participer à la création d’emplois modernes productifs, durables et rémunérateurs. Nous avons unis nos moyens et compétences pour participer à la politique de l’Etat pour l’accès des jeunes à des emplois durables et décents. Cela, nous voulons le faire à travers le télémarketing qui constitue un outil efficace dans l’orientation des jeunes diplômés sans expérience vers le monde de l’entreprise et le professionnalisme», a  confié M. Ba. Son initiative, dit-il, profiterait à ces milliers de jeunes chômeurs. Ceux-ci font près de 200 000 nouveaux demandeurs d’emploi chaque année. Ce, alors que l’offre est estimé à environ 30 000 emplois.  D’où la promotion de nouveaux métiers  adaptés aux besoins du marché de l’emploi.

Parlant du télémarketing, celui-ci d’indiquer que «c’est une technique permettant l’utilisation du téléphone comme vecteur principal d’actions marketing. Elle renferme des activités formatrices permettant au jeune de puiser dans son potentiel pour développer un savoir-faire dans le secteur des services».  Mais la Tsa s’active aussi, selon lui, dans la téléprospection. Celle-ci, dit-il, est une des activités du télémarketing pouvant se réaliser en « web call back » ou « live chat », et permet, entre autres, de créer du trafic, d’administrer une enquête de satisfaction, de qualifier des prospects ou de détecter des besoins».

Source: Seneweb

Vos Commentaires

Partager l'article