Election législatives : Aliou Sall met fin à ses ambitions…


macky sall et aliou sall

Aliou Sall, frère du Président Macky Sall, ne va figurer sur aucune liste pour la députation, ni sur la nationale, ni sur la départementale de Guédiawaye. C’est le vœu du Président Macky Sall. Après s’être concerté avec son frère, Aliou Sall a rangé ses ambitions parlementaires, malgré un intense lobbying de ses souteneurs, qui misaient sur lui pour remporter, haut la main, les suffrages dans la ville de Guédiawaye.

Les leçons du passé sont faites pour être retenues. Sous ce rapport, le Président Sall n’est pas amnésique. La crainte du syndrome Karim Wade a certainement prévalu dans la décision du chef de l’Etat, sûr que l’opposition aurait avec la participation d’Aliou Sall aux Législatives, un solide argument de campagne. En effet, elle allait surfer sur les vagues d’une gestion familiale avec, à la clé, une insistance sur la dynastie Faye-Sall. Ce qui inéluctablement, allait générer un sentiment de rejet à l’endroit du Président Macky Sall et de son frère, l’actuel maire de Guédiawaye. Ceux qui avaient théorisé la “dévolution monarchique du pouvoir” sont présents dans l’opposition, et en fin stratège, le patron de “Benno Bokk Yaakaar” a déjoué le piège.

Le Président Macky Sall a demandé à Aliou Sall de tempérer les ardeurs de ses partisans en lui suggérant ce discours-ci, “je ne peux aller à l’encontre de la décision de mon frère, je renonce définitivement à figurer sur les listes. Mais je me battrai pour la victoire de Benno à Guédiawaye“.

Je préfère le Sénégal à Guédiawaye“, aurait dit le Président Macky Sall à son jeune frère. Une manière singulière, pour le grand-frère de signifier à son frangin que, même s’il gagnait Guédiawaye, sa présence sur les listes, allait causer une kyrielle de dégâts collatéraux qui risquent de lui faire perdre le vote des autres localités. Sa conviction est que “gagner Guédiawaye et perdre le Sénégal n’a aucun sens“. Le Président Macky Sall mesure à sa juste portée, ce que pourrait lui coûter l’implication d’Aliou Sall comme candidat sur une liste quelconque aux Législatives. Ne voulant laisser aucune faille à l’opposition, le président de l’APR (Alliance pour la République) s’emploie à avancer lentement mais sûrement en direction des Législatives de 2017.

Source: direct info

Vos Commentaires

Partager l'article