2894145lpw-2894567-article-egyptian-court-jpg_3352482_660x281

Égypte : Peine de mort annulée pour 149 islamistes présumés accusés du meurtre de policiers.

Audio en français

Audio en wolof

La Cour de cassation en Egypte a annulé ce mercredi la peine de mort pour 149 personnes accusées du meurtre de 13 policiers en 2013. La plupart étaient considérées comme de présumés islamistes, proches du parti des Frères musulmans de l’ex-président déchu Mohamed Morsi.

La haute juridiction a ordonné que les accusés soient rejugés par un autre tribunal que celui qui les avait condamnés en première instance il y a un an. La Cour de cassation n’a cependant pas motivé son arrêt.

En rappel des événements du 14 août 2013, environ 700 manifestants pro-Morsi avaient été tués en quelques heures au centre du Caire, un “possible crime contre l’Humanité”, selon l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch. Le soir même, 13 policiers avaient été massacrés par une foule en colère qui réclamaient le retour de Mohamed Morsi au pouvoir, dans l’attaque d’un commissariat d’un quartier du Caire, Kerdassa, réputé être un fief islamiste.

Ce sont ces 149 personnes qui avaient été jugées le 3 février dernier et condamnées à mort pour meurtre dans un procès de masse. Depuis, la Cour de cassation a annulé des centaines de peines capitales et ordonné de rejuger les accusés de ces procès, objets de vives critiques dans les capitales occidentales et parmi les ONG internationales.

Aujourd’hui, le président Sissi est accusé par les organisations internationales de défense des droits de l’Homme d’avoir éliminé toute voix dissidente et d’avoir instauré un pouvoir encore plus répressif que celui de Hosni Moubarak.

Aziz Faye

Vos Commentaires

Tags justice

Partager l'article