inondation

Désastre en Sierra Leone: Un nouveau bilan fait état d’au moins 400 victimes

Quelque 400 corps ont été emmenés dans un hôpital dans la capitale sierra-léonaise Freetown, suite aux coulées de boue et inondations causées par des pluies diluviennes tombées lundi dans le pays.

On estime à plus de 600, le nombre de personnes portées disparues. Nous craignons qu’elles soient piégées sous les débris et la boue à Regent, une banlieue de Freetown où le désastre a eu lieu.

Plus de 150 personnes sont mortes brusquement, dont des familles entières au moment où une colline de cette localité s’est affaissée après plusieurs heures de fortes pluies. Plus de 3.000 résidents de Regent ont perdu leurs maisons, emportées par les eaux.

Une journaliste locale a fait état de scènes chaotiques à la morgue principale de la ville mardi où les membres des familles des victimes sont venus pour l’identification des morts.

Les familles affligées sont animées selon elles, par un « profond sentiment de chagrin » alors que des gens sont toujours à la recherche de proches disparus, en creusant à travers la boue avec des moyens dérisoires.

« Il est fort probable que le bilan s’alourdisse et que des maladies d’origine hydrique apparaissent dans les jours qui viennent » ajoute-t-elle.

Le chef de l’Etat sierra léonais, Ernest Bai Koroma, a lancé un appel à l’aide internationale pour faire face à la situation d’urgence. « Des communautés entières ont disparu, nous sommes débordés », a-t-il déclaré devant des journalistes.

La police et l’armée, aidées par des bénévoles sans moyens, s’activent sur les lieux du sinistre pour tenter de retrouver des survivants.

Des habitations précaires et un mauvais aménagement urbain dans cette partie de la Sierra Leone combinés aux inondations fréquentes, ont coûté la vie à plusieurs personnes au cours des dernières années

Vos Commentaires

Partager l'article