MOUSTAPHA-DIAKHATE-60

Dans le sillage de Macky, Moustapha Diakhaté confirme la poursuite de la Traque contre l’enrichissement illicite

Audio en français

Audio en wolof

Le prolixe prési du groupe parlementaire Benno bokk yaakaar vient enfoncer le clou : “la lutte continue dans la traque de l’indigne enrichissement”. Au lendemain de la réunion du Secrétariat exécutif national de l’Apr au cours de laquelle il a été réitéré la volonté de poursuivre la traque des biens mal acquis, M. Diakhaté dit féliciter le président Macky et la Direction de l’Apr d’avoir “rappelé une position exigeante et ambitieuse en mettant les points sur les ‘i’ de la traque des indignes biens acquis à l’aide d’infraction à la loi et à la bonne gouvernance”. D’ailleurs, dit-il: “Dans la continuité de la réactivation réussie de la Crei, de la création de l’Ofnac, des condamnations de Karim et ses complices reconnus coupables d’enrichissement illicite, des saisies opérées par la justice et celles en cours, des victoires éclatantes sur l’impunité depuis quatre ans et dans les pas de la gouvernance vertueuse”, eux de l’Apr renouvellent leur “indéfectible soutien au Président Sall dans sa croisade contre de l’indigne enrichissement”.
Après la pommade pour son patron, place au bâton pour ses contradicteurs : “Aux oiseaux de mauvais augures de la fin de la traque des indignes richesses, je rappelle ce proverbe africain : “Le mensonge donne des fleurs, mais pas de fruits”. C’est pourquoi il “invite les oppositions groupusculaires et crypto personnelles, les lobbies de la perpétuation de la mal gouvernance à rejoindre activement le combat républicain du président de la République et de la majorité présidentielle afin d’extirper, avec plus d’efficacité, le pays des griffes des tenants de la culture prédatrice et du pillage des biens de la nation”. Une prédation faite par le biais de “vol, corruption, concussion, extorsion de fonds, trafic d’influence, fraudes économiques ou fiscales, perception de commission ou tout autre moyen analogue en fraude des droits de l’Etat, des collectivités, des sociétés et entreprises d’État, des divers organismes publics et para publics”.
Source : LePopulaire

Vos Commentaires

Partager l'article