Clinique-Madeleine

Clinique Madeleine: Le médecin Mahmoud jugé pour non-assistance à une personne en danger

Le médecin Mahmoud de la clinique Madeleine a comparu hier, devant la barre du tribunal correctionnel de Dakar, pour non-assistance à une personne en danger. Selon les explications du plaignant et non moins ingénieur en informatique à la Société nationale des eaux (SDE), Youssouf Fall, son épouse Adama Fall a failli perdre la vie après son accouchement à cause des problèmes « crypto-personnels » entre médecins de la clinique Madeleine et celle de « Ya Salam ». Du coup, il a porté une plainte contre la clinique Madeleine et son médecin de garde. « Ce dernier a refusé de soigner ma femme, parce que son médecin traitant est le Docteur Gérard Fayemi », a déclaré la partie civile. 

En fait, Adama Fall avait accouché par « une césarienne prophylactique pour macrosomie fœtale », à la clinique Cheikh Anta Diop de Dakar. Une semaine après, elle a commencé à avoir « des crises convulsives fébriles » avec perte de connaissance immédiate. Il faisait 2 heures du matin. Sans perdre de temps, son époux a averti le médecin Abdou Salam Diallo de SOS médecin. Qui lui a suggéré d’évacuer la jeune maman à la clinique Madeleine pour une meilleure prise en charge.

Youssouf Fall : « Mon épouse n’avait que 17 ans. C’était son premier enfant » 
Arrivée sur les lieux, la patiente a été accueillie aux urgences. Mais tout a changé lorsque Youssouf Fall a décliné l’identité du gynécologue traitant de son épouse. Là, le réceptionniste informe son supérieur hiérarchique avant de revenir lui déclarer : « La clinique Madeleine ne prend pas en charge les patients du docteur Fayemi. » Toujours inconsciente, Adama Fall est finalement acheminée à la clinique Cheikh Anta Diop, vers 4 heures du matin, où l’anesthésiste-réanimateur a diagnostiqué quelques heures après « une éclampsie du post-partum ».

Dr Gérard Fayemi : « Ce qui m’a choqué, c’est… » 
Face au juge, le mari a réitéré ses propos, tout en lançant d’un ton amer : « La clinique Madeleine a refusé de prendre en charge une patiente inconsciente et pour une urgence vitale, sous le prétexte de problèmes crypto-personnels qu’elle a avec le Docteur Fayemi ». Avant de soutenir : « J’ai été affecté par cette histoire. Je n’ai pas de problème avec la clinique « Madeleine » ou « Cheikh Anta Diop ».

Cependant, chez le Docteur Aïdibé, ils ont fait sortir ma femme pour prendre une Blanche. A Cheikh Anta Diop, ils ont couché ma femme par terre, alors qu’elle a piqué des crises. J’ai appelé Bio 24 où j’ai payé cash 80 000 F CFA“. Il signale : « Ma femme était âgée de 17 ans pour son premier enfant. C’est après le pansement qu’elle a eu des contractions atroces. J’ai appelé son médecin traitant qui m’a demandé d’appeler Sos médecin. »

Dr Gérard Fayemi de dérouler : « j’avais compris la gravité de la situation. La clinique Madeleine a tout ce qu’il faut. Le médecin urgentiste a arrêté les soins, après le coup de fil du standardiste. Ce qui m’a choqué, c’est la façon dont les médecins ont agi ». Sur ce, l’avocat de la partie civile Me Yéri Ba a réclamé 100 millions de F CFA en guise de dommages et intérêts.

Une demande reconventionnelle de 100 millions de FCFA 
Le prévenu, le Dr Mahmoud Aïdibé s’est défendu. Il a bien reconnu qu’il a un problème avec le Dr Fayemi. Toutefois, il a fait savoir : « Si l’état de la femme n’exigeait pas qu’elle reste, elle devait partir. Ce n’est pas la première fois. Ces cas sont récurrents dans notre établissement. Cette dame avait tout sauf une urgence. Elle était réveillée L’intervention d’un réanimateur n’était pas nécessaire. Il n’y avait pas d’urgence. On lui a dit que la dame ne peut pas être prise en charge, du fait que le médecin ne venait pas. La consultation lui a même été accordée », a-t-il déclaré.

De son côté, le réceptionniste a renseigné : « Je gère l’administration. Il faisait 3 heures du matin. J’ai pris la carte de la dame et les références pour les formalités d’hospitalisation. Aussitôt, je leur ai dit que le Dr Fayemi n’exerçait pas chez nous. Ce sont des instructions de la Daf’».

A leur tour, les avocats de la défense ont demandé 100 millions de F CFA au couple Fall à titre reconventionnel. Selon eux, leur client Mahmoud Aïdibé n’était pas à la clinique au moment des faits. Le juge tranchera cette affaire le 11 mai prochain. Là où le parquet a requis l’application de la loi.
Enquête

Vos Commentaires

Partager l'article