7819399-12126412

Cheikh Bamba Dieye regrette la transhumance qui selon lui c’est l’acte le plus emblématique que la rupture tant chantée par Macky Sall reste une chimère.

Audio en français

Audio en wolof

Le leader du Front pour le socialisme et la démocratie/Benno Jubël (FSD/BJ), Cheikh Bamba Diéye n’a pas été tendre avec le chef de l’Etat sur presque tous les sujets abordés, lors de l’émission «Grand Jury», animée par Mamoudou Ibra Kane sur la radio Rfm, ce dimanche 3 avril 2016.

Sur le dédit du président à propos de la réduction de son mandat de 7 à 5 ans. Cheikh Bamba Diéye a vigoureusement déploré le retournement d’option du président Sall qui avait dés son élection à la tête du Sénégal, fait de la rupture dans les options politiques son cheval de bataille. Car après quatre années d’exercice du pouvoir, le constat est patent, rien n’a changé.  «La transhumance est l’acte le plus emblématique que la rupture tant chantée par Macky Sall reste une chimère», a-t-il regretté.

Poursuivant ses propos, Mr Dieye dit :«On ne peut pas parler aujourd’hui de rupture dans l’exercice du pouvoir car la transhumance continue d’être la preuve la plus évidente».

En somme, l’ancien ministre, par ailleurs partisan du NON lors du référendum  invite le chef de l’Etat à résoudre les questions qui secouent notre éducation nationale, car, termine-t-il  «on ne peut pas avoir un pays sans une éducation bien organisée et structurée».

Cheikh Abdoul Aziz Faye

Vos Commentaires

Partager l'article