Bamba Ndiaye

Bamba Ndiaye: L’argent qui circule à Guèdiawaye est puante de pétrole

Audio en français

Audio en wolof

L’ancien ministre des Affaires religieuses sous le régime de Wade se pose beaucoup de questions sur l’immense fortune prêtée à Aliou Sall. “L’on ne me dira surtout pas, que cela viendrait de son maigre salaire de maire ou même de conseiller d’ambassade qu’il fut ou de pigiste qu’il a été, auprès de quelques organes de la place”.

“Qu’est-ce qui donne au maire d’une commune d’arrondissement, le pouvoir de caser dans sa mairie, tout jeune militant d’un parti adverse qui accepterait de transhumer vers la prairie beige-marron, sans en informer le conseil municipal ?”

Se voulant plus précis, il ajoute : « Quand il briguait la mairie de Guédiawaye, il ne nous avait pas dit qu’il allait ensuite faire main basse sur l’association des maires du Sénégal (AMS). Monsieur Sall, nous savons que l’appétit vient en mangeant …. De votre piédestal de maire, vous voilà en train de briguer un poste de député et qui sait ce que nous réservent les lendemains d’un politicien qui se définit comme n’étant pas un candidat ordinaire ».

Occasion qu’il saisira pour souligner que « les propos de l’honorable député Seydina Fall sont venus corroborer ce que nous avions toujours dénoncé : « il y a de l’argent puant du pétrole qui circule à Guédiawaye pour l’achat de consciences et le débauchage de militants … Nous savons aussi qu’un tel procédé n’est jamais efficace ».

Cet ancien ministre, Bamba Ndiaye, devenu un responsable du grand parti de Malick Gackou a profité de cette occasion pour commenter la sortie du député Boughazelli contre le frère du président de la République : « Aveu ne pouvait être plus clair de la part d’un député apériste, vis-à-vis de son camarade de parti. L’aveu étant la reine des preuves, nous voudrions inviter qui de droit à procéder immédiatement à l’arrestation de l’ami de Franck Timis ».

« En ce moment où le premier magistrat de la ville de Dakar, M. Khalifa Sall est embastillé pour, entre autres accusations, détournement de derniers publics, pourquoi laisse-t-on libre un maire d’une commune d’arrondissement de la banlieue, acheter des véhicules et distribuer de l’argent. », conclut M. Ndiaye.

Walf Quotidien

 

Vos Commentaires

Partager l'article