torture police

Arrestation des jeunes de Colobane: Le rapport médicolégal qui accable la police

Audio en français

Audio en wolof

Une torture des plus atroces, des sévices jusque dans les parties les plus intimes de leurs corps ! Voilà ce que révèle le rapport d’expertise médicolégale, dressée le 22 mars par le neurochirurgien Dr Joseph Mendy qui avait examiné les jeunes de Colobane.

Ces derniers  étaient alors condamnés à 20 ans de prison ferme pour le meurtre du policier Fodé Ndiaye. Un document, dont Seneweb détient une copie, qui vient confirmer, si besoin est, ce que criaient des acteurs tels que le mouvement Y en a Marre: c’est-à-dire que les jeunes de Colobane ont vomi des aveux sous le coup de la torture.

En effet, la mission du Dr Joseph Mendy, qui est aussi bio-éthicien et juriste, membre du bureau du Conseil national de l’ordre des médecins du Sénégal, expert médical près des Cours et tribunaux, commis par Abdou Aziz Seck, qui substituait à l’époque le Juge Cheikh Amadou Tidiane Béye, était de vérifier les blessures des jeunes de Colobane, les décrire puis préciser leur nature, leurs causes et leur date. Les conclusions de l’expert médical sont tout simplement stupéfiantes.

« Des marques de torture sur leurs pénis et leurs testicules »

En effet, des marques de torture et de sévices ont été  dénombrées jusque sur les parties génitales des prévenus. Par exemple, chez Cheikh Sidaty Mané, il a été décelé «une cicatrice de 2 centimètres  au  milieu du pénis, une cicatrice de 3 cm de la face antérieure droite de l’abdomen, et 4 cicatrices de 3 cm verticaux de la face antérieure gauche de l’abdomen, une cicatrice de 5 cm  de la face dorsale  du thorax, une cicatrice circulaire siégeant autour du poignet et des chevilles », lit-on dans le rapport. Le médecin conclut qu’alors, c’est-à-dire durant la période du procès, ces «cicatrices (étaient) récentes,  et font suite à des plaies traumatiques par un objet tranchant». L’expert médical renseigne aussi que le traumatisme des poignets et des chevilles sont causés par une ligature avec une forte compression par un objet de consistance dur, voire métallique.

Chez Cheikh Cissé aussi, des traces de torture ont été décelées jusque dans les parties génitales.  En effet,  si Sidaty a subi des coups au niveau du pénis, pour lui, ce sont ses testicules qui furent martyrisés. En effet, le médecin renseigne que ce dernier «se plaint de douleurs diffuses et de douleurs des testicules». Pour lui aussi, l’expert médical  a répertorié plusieurs cicatrices et plaies sur son corps. La plaie de la cheville droite est ancienne de 8 jours quand le médecin l’auscultait. «Les cicatrices sont récentes et font suite à des plaies traumatiques  par un objet tranchant », renseigne le rapport.

Boubacar Diallo, lui aussi, né en 1986, n’a pas échappé aux  douloureuses tortures. En effet, il a été dénombré plusieurs cicatrices, mais aussi, une contusion de l’hypocondre droit chez lui. Mamadou Galadio, l’autre jeune de Colobane présentait, quant à lui,  une contusion  à la cuisse droite «par suite de coups» reçus, renseigne le médecin légiste. «Ces coups et blessures sont récents», déduit-il.

Cheikh Sidaty Mané et Cheikh Diop, condamnés à 20 ans de travaux forcés feront face au juge ce vendredi dans le cadre du procès en appel. Ce rapport  que Seneweb publie en exclusivité, semble mettre de l’eau dans le moulin de certains défenseurs de ces jeunes tels que Yen a Marre qui affirmait que les aveux obtenus par les limiers, sur les jeunes de Colobane, étaient nuls. Car, comme le dit la loi, tout aveu obtenu sous la contrainte est tout simplement irrecevable.

document-rapport

Source: Seneweb

Vos Commentaires

Partager l'article