alioune sarr com

Alioune Sarr annonce le démarrage imminent des travaux de modernisation des marchés de Diourbel et de Kaolack

Audio en français

Audio en wolof

Le ministre du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des PME, Alioune Sarr a annoncé, dimanche, le démarrage “imminent” des travaux de réhabilitation des marchés de Diourbel et Kaolack. « Pour la réhabilitation des marchés, un important programme est dégagé. Ainsi, les travaux des travaux des marchés de Diourbel et de Kaolack vont bientôt démarrer car les fonds sont disponibles” a déclaré Alioune Sarr qui défendait le vote du budget de son ministère. M. Sarr a par ailleurs ajouté qu’”après la fermeture de la SEIB, le marché Ndiarème est le seul pourvoyeur de recettes pour la mairie. Son arrêt causerait un préjudice énorme à la collectivité locale”.

« Après Diourbel et Kaolack, toutes les régions devront être équipées de marchés modernes notamment Diaobé, Rosso, Ourossogui, Kaffrine, Djiredji et Diakhao » a dit le ministre en charge du Commerce. « Concernant la multiplication des marchés d’intérêt international et des marchés à l’intérieur du pays, le marché de Diamnadio est un des volets d’un vaste programme de construction et de la réhabilitation des marchés régionaux”, a souligné Alioune Sarr. « L’édification de ces centres d’échanges est de la compétence des collectivités locales. Mais, compte tenu de l’insuffisance de leurs moyens, l’Etat leur vient en aide et les accompagne dans le cadre d’un programme pluriannuel » a-t-il précisé.

Le ministre du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des PME, Alioune Sarr a annoncé, dimanche, le démarrage “imminent” des travaux de réhabilitation des marchés de Diourbel et Kaolack. « Pour la réhabilitation des marchés, un important programme est dégagé. Ainsi, les travaux des travaux des marchés de Diourbel et de Kaolack vont bientôt démarrer car les fonds sont disponibles” a déclaré Alioune Sarr qui défendait le vote du budget de son ministère. M. Sarr a par ailleurs ajouté qu’”après la fermeture de la SEIB, le marché Ndiarème est le seul pourvoyeur de recettes pour la mairie. Son arrêt causerait un préjudice énorme à la collectivité locale”.

« Après Diourbel et Kaolack, toutes les régions devront être équipées de marchés modernes notamment Diaobé, Rosso, Ourossogui, Kaffrine, Djiredji et Diakhao » a dit le ministre en charge du Commerce. « Concernant la multiplication des marchés d’intérêt international et des marchés à l’intérieur du pays, le marché de Diamnadio est un des volets d’un vaste programme de construction et de la réhabilitation des marchés régionaux”, a souligné Alioune Sarr. « L’édification de ces centres d’échanges est de la compétence des collectivités locales. Mais, compte tenu de l’insuffisance de leurs moyens, l’Etat leur vient en aide et les accompagne dans le cadre d’un programme pluriannuel » a-t-il précisé.

Vos Commentaires

Partager l'article