Aïda-Mbodj-660x330

Aïda Mbodj: “Depuis 2012, les Sénégalais ne savent pas qui les gouverne…”

Audio en français

Audio en wolof

Pour Aïda Mbodj, les coalitions qui se nouent à la veille des joutes législatives ou locales ne sont rien d’autre qu’une arnaque. “Depuis 2012, les Sénégalais ne savent pas qui les gouverne. On va de coalition en coalition. C’est de l’arnaque politique, finalement. Il faudrait que les Sénégalais puissent identifier leurs mandants. C’est aussi valable pour l’opposition que pour le pouvoir”, assène l’ancien maire de Bambey dans un entretien avec “L’Observateur” paru ce vendredi.

La présidente du mouvement “Alliance nationale pour la démocratie” est revenue sur les raisons qui l’ont poussée à créer la coalition “And Saxal Ligey”, dont elle est la tête de liste nationale. “J’ai toujours négocié à l’intérieur de mon parti, en refusant les offres des autres alliés de Mankoo Wattu Senegaal, avant l’éclatement bien sûr. 

Quand ils m’ont demandé de venir me joindre à eux avec mon mouvement, j’ai préféré m’entendre d’abord au sein de mon parti. Ce, pour que si je dois être au sommet de cette coalition, que je sois émancipée par mon propre parti. Malheureusement, autant les alliés voulaient me voir dans ce groupement, autant au niveau de mon parti (Pds), ils persistaient à m’isoler », explique-t-elle.

Et de poursuivre : «La direction du parti, en l’occurrence Oumar Sarr, a cherché à m’isoler. La dernière en date, c’était le 06 mai 2017. Je lui ai envoyé un mail pour lui dire que j’ai essayé à plusieurs reprises de le rencontrer et que je voulais discuter avec lui pour lui demander le pourquoi de cet ostracisme. 

Il m’a répondu qu’il a un agenda serré. Oumar Sarr n’a pas nié qu’effectivement, j’ai tenté de le rencontrer. Cinq jours après, il est venu me voir, on a discuté et on s’était entendu sur tout. Il a même reconnu ses erreurs par rapport à cet isolement. On s’est compris… Il devait revenir ».

Mais, ajoute-t-elle pour le regretter, “à ma grande surprise, c’est Pape Diop qui m’appelle pour me dire que c’est lui le plénipotentiaire de la coalition“.

Précisant qu’elle n’a rien contre Pape Diop qu’elle considère un “frère et ami”, Aïda Mbodj est d’avis que cela doit se régler d’abord, au niveau de son parti, avant qu’elle ne rejoigne la coalition gagnante Wattu Senegaal.

« L’incompréhension se trouve à ce niveau », signale-t-elle.

Pour autant la “Lionne” du Baol réitère son ancrage au Pds et à son chef. « Entre Aïda Mbodj et Wade, c’est une relation d’un père avec sa fille. J’attends ses brimades, ses conseils, ses réprimandes. Il peut tout dire. Mais, je pense qu’il ne suivra pas les conseils des détracteurs d’Aïda Mbodj ».

 

Vos Commentaires

Partager l'article