L’affaire de l’étudiant Bassirou Faye va bientôt connaitre son épilogue, si on en croit à Jotay qui donne l’information à savoir que la cour suprême va statuer le 19 Mai afin de tirer au clair l’arrêt rendu par la chambre d’accusation. Ladite chambre avait confirmé  le juge d’instruction sue le renvoi de Sidy Mouhamed Boughaleb en chambre criminelle.

Plus que quelques jours pour le policier Boughaleb sache s’il comparaitra devant la Chambre criminelle ou non. Après son mémoire de pourvoi déposé devant la haute juridiction, son dossier est maintenant enrôlé. La Chambre criminelle de la haute juridiction va ainsi statuer sur cette affaire le 19 mai prochain. Sidy Mouhamed Boughaleb s’était insurgé contre l’ordonnance du juge d’instruction, qui avait trouvé des charges suffisantes dans le meurtre de l’étudiant. Mais il crie son innocence et soutient que le doyen a manqué de poser certains actes dans son instruction qui pourraient le disculper. En effet, sur les moyens évoqués dans son mémoire, Sidy Mouhamed Boughaleb a parlé d’insuffisance de charges dans l’instruction du magistrat instructeur. Il a également parlé de la violation des articles 171 et 173 du code de procédure pénale Sénégalais.
Par ailleurs, notons que le Parquet non plus n’est pas satisfait par l’ordonnance du juge d’instruction. Car, il estime que l’agent de police Tombong Oualy devait être visé par l’ordonnance.
Rappelons que c’est en août 2014, l’étudiant Bassirou Faye se faisait tué par une balle policière lors d’une manifestation estudiantine. Depuis lors les étudiants et la famille de la victime attendent de savoir qui est le véritable meurtrier.

Abdoulaye DIOP