Asp-ok

Accusé de zoophilie : le tribunal de Thiès blanchit l’Agent de sécurité de proximité

Audio en français

Audio en wolof

La relaxe pure et simple, telle est la décision rendue par le tribunal de grande instance de Thiès sur l’affaire de l’ASP accusé de zoophilie. Les faits ont eu lieu à Saly-Koulang ; il a été arrêté et jugé pour acte contre de nature et mutilation.

A l’audience hier, rapporte L’Observateur, le juge n’a retenu aucun  élément objectif pouvant le condamner et donc l’a relaxé. Le Parquet, qui l’a placé sous mandat de dépôt, a, lors de son réquisitoire indiqué que l’Asp n’a pas commis d’acte contre nature. Et, par conséquent, il n’est pas coupable des faits qui lui sont reprochés. A la barre, la plaignante soutient que son chien aurait reçu des coups de couteaux, sans être en mesure de le prouver. Il a été confondu par les témoins. Selon ces derniers, le chien a été blessé hors de la maison et s’est réfugié dans la chambre toujours entrouverte de l’Asp. Ainsi, le juge a suivi le réquisitoire du Procureur, après avoir constaté l’absence d’un lien de causalité direct entre l’acte prohibé et le présumé auteur. L’Asp se réserve du droit de porter plainte contre le propriétaire du chien.

Abdoulaye DIOP

Vos Commentaires

Partager l'article