moundiaye-cisse

Accès à l’information : l’ONG 3D va rédigée une loi au courant de l’année 2017

Audio en français

Audio en wolof

Une rencontre de restitution des outils budgétaires dans les secteurs de l’Agriculture, de l’eau et de l’assainissement, s’est déroulée hier à Dakar. Il rentre dans le cadre du Projet d’appui aux initiatives de la société civile (PAISC), financé par l’Union européenne à hauteur de 3,6 milliards de FCFA et piloté par l’ONG 3D (Démocratie-Droits humains-Développement local).

 « J’invite les autorités de l’administrations  sénégalaise à ne ménager aucun effort pour faire respecter les dispositions du code de transparence en vue d’un accès facile de la société civile à l’information », a déclaré M. Clemens  Schroeter, premier conseiller  de la délégation de l’UE au Sénégal. C’était lors d’une rencontre de restitution des outils budgétaires  dans les secteurs de l’Agriculture, de l’eau et de l’assainissement. Pour lui, dans certains pays, les difficultés d’accès à l’information constituent une entrave à l’implication de la société civile dans le processus  budgétaire. A l’en croire, au Sénégal, un pas a été franchi avec la transposition du code de transparence  dans la gestion des finances publiques. Celui-ci confère aux citoyens le droit d’être régulièrement et complètement informés sur la gouvernance et la gestion des fonds publics, mais d’être également capacités pour exercer leur droit de regard sur les finances de toutes  les administrations publiques. Abondant dans le même sens, Moundiaye Cissé, Directeur exécutif de l’ONG 3D, a soutenu qu’ils ont amorcé, avec l’Etat du Sénégal, par le biais du Ministère de la Bonne Gouvernance, un processus inclusif de rédaction d’une loi de l’accès à l’information. D’ailleurs, c’est ce qu’a dit, Cheikh Fall  Mbaye, Directeur  de la promotion de la bonne gouvernance. « Cette stratégie sera  rédigée  dans  le courant 2017 pour qu’on puisse préparer  un nouveau document de planification  stratégique qui va encadrer la politique  de l’Etat en matière de promotion de  la bonne gouvernance », a-t-il confirmé. Quant à Cheikh Tidiane Ly, régisseur du  PAISC, il est d’avis qu’une nouvelle ère s’ouvre dans le domaine de la planification de la gestion budgétaire au Sénégal. « On va vers un programme budgétaire axé sur les résultats et ces innovations marquent une étape importante dans la gestion  des projets et programmes », a informé M. Ly. C’est pourquoi, dit-il, la société civile doit renforcer ses capacités en matière budgétaire afin de participer au débat. C’est dans cette dynamique que le PAISC, en rapport avec l’ONG 3D, a conclu un marché de service pour aller dans la production des services  budgétaire simplifiées dans le domaine de l’agriculture et de  la sécurité alimentaire, mais également dans l’eau et l’assainissement.

 

Rewmi

 

Vos Commentaires

Partager l'article