Abou Abel Thiam : « l’APR n’est pas un parti politique »

Audio en français

Audio en wolof

L’APR est tout sauf un parti politique digne de ce nom. Cet aveu est d’Abou Abel Thiam président du collège de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp). Il souligne les manquements et blocages qui minent la formation politique au pouvoir, en proie aussi à des complots.

« L’APR, à ce jour, n’est pas un parti politique, à mon sens. Un parti, ce sont des organes, une circulation de l’information de bas en haut et de haut en bas, la responsabilisation des combattants, mais aussi de prises de décisions à l’interne, à travers lesdits organes. Depuis 2012, le groupe qui a porté Macky Sall au pouvoir n’est pas structuré, ne dispose pas de majorité à l’Assemblée ni au Gouvernement, pas plus qu’il ne détient les positions du pouvoir le plus importantes » dit-il dans une interview dans L’Observateur.

L’ancien journaliste  n’accorde pas le traitement mérité aux combattants de la première heure.  Pour lui : « C’est devenu un handicap d’avoir été un compagnon de lutte de Macky Sall. Les néo-politiciens, les transhumants et les nouveaux amis de Macky Sall, ceux qui l’ont farouchement combattu, sont aujourd’hui aux manettes. Et il se trouve dans le parti des gens pour armer, encourager et promouvoir ces gens-là, se faire les complices de leurs deals ».  A en croire Abou Abel Thiam toujours, «des complots nés de ce état de fait ont été éventés, d’autres sont en gestation et visibles pour qui sait observer ».

Abdoulaye DIOP

Vos Commentaires

Partager l'article

Translate »